Catégorie : Programmes R

4

Quelle est la bonne carte ?

Camarades cartographes, je vous propose dans ce nouveau billet une petite réflexion sur la multi-représentation cartographique, appliquée à la géographie des migrants morts et portés disparus en Méditerranée. Ce billet fait suite à la communication effectuée avec Timothée Giraud [voir] à la 29e conférence internationale de cartographie qui s’est tenue à Tokyo du 15 au 20 juillet dernier [voir]. Si l’aspect méthodologique vous intéresse, le papier [voir], les slides [voir] et les codes sources [voir] sont dores et déjà en ligne.  Cartographier les morts La première carte des migrants morts et disparus aux frontières de l’Union européenne a été conçue...

1

Magrit ou R ?

Camarades cartographes, veuillez-trouver ci-dessous mon intervention ainsi que celle de Timothée Giraud [voir], réalisée lors de la journée d’études sur les humanités numériques à l’ENS le 4 octobre 2018, sur les usages et formats de la cartographie aujourd’hui [voir].  Cette intervention en duo porte sur les outils cartographiques pour la recherche et l’enseignement que nous développons à l’UMS RIATE [voir], Nous y présentons deux solutions de cartographie qui visent deux types de besoins de production différents. D’une part, l’application en ligne MAGRIT qui a été pensée comme un support à l’enseignement de la cartographie thématique. D’autre part, le package « cartography...

1

Résoudre le problème de la superposition des cercles en cartographie

Camarades cartographes, tout comme moi, vous réalisez probablement souvent des cartes en symboles proportionnels. Voici un exemple sur l’Occitanie réalisé avec le package R cartography [voir] puis légèrement retravaillé graphiquement avec un logiciel de DAO. Ces cartes sont généralement très efficaces car, contrairement aux cartes par aplat de couleur, elles permettent de rendre compte de la masse, de la taille, du poids, ce qui est souvent très utile pour comprendre un phénomène géographique. Mais dans certains cas, quand l’information à représenter est dense, on est confronté à un problème de lisibilité dû à la superposition d’information. Tout d’abord, du fait de...

0

Géo-visualisation avec R

Camarades cartographes, je publie une court billet pour porter à vote connaissance ce support de formation en ligne, dédié à la représentation cartographique avec R. Ce document est la trace écrite d’un atelier sur la géovisualisation qui s’est tenu à Sète le 16 novembre 2018 dans le cadre d’une action nationale de formation [voir]. L’objectif était de couvrir en seulement 3h30 les usages courants et originaux de la cartographie dans l’environnement de R. Dans ce tuto, plusieurs échelles géographiques sont abordées (département de l’Hérault, région Occitanie, Europe, Monde) ainsi que plusieurs modes de représentation (cartes en symboles proportionnels, typologies, cartes...

8

Méfiez-vous des cartes, pas des migrants : les réfugiés syriens.

Depuis 2011, la Syrie est en proie à une violence inouïe, mettant des millions de gens sur les routes de l’exode. Rappelons que ce conflit est né d’un mouvement de contestation pacifique, dans le souffle libérateur des printemps arabes contre le régime de Bachar El-Assad. Ce mouvement fut réprimé dans le sang. Depuis, la situation n’a eu de cesse de se complexifier et de s’internationaliser avec l’entrée dans le jeu de groupes djihadistes et de puissances étrangères. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), cette guerre aurait causé la mort de plus de 353 000 personnes en 7 ans,...

0

L’analyse territoriale multiscalaire

« Il est aussi dans l’idée que le commun est multisclaire : il y a des communs étagés à des différents niveaux territoriaux, qui se chevauchent, se recoupent partiellement ou totalement, s’affrontent, coexistent ou s’ignorent » (Frédéric Lordon, Imperium. Structures et affects des corps politiques, Paris, La Fabrique, 2015, 368 p.)   Camarades cartographes, je parle aujourd’hui de l’analyse territoriale multiscalaire (NdT multi-échelle). Kezako ? En cartographie statistique, nous traitons des tableaux de données. Dans la majorité des cas, les lignes de ces tableaux correspondent aux unités spatiales (communes, départements, régions, pays) et les colonnes aux variables statistiques à représenter (nombre d’habitants, PIB, taux...

7

Faites vos cartes avec Magrit !

Camarades cartographes, je suis heureux de vous annoncer la sortie de l’application Magrit. Qu’est ce que Magrit ? « Magrit » est une application de cartographie thématique en ligne développée par le pôle géomatique de l’UMS RIATE [VOIR]. Cet outil permet de réaliser des cartes statistiques directement dans votre navigateur web, quel que soit votre système d’exploitation (Mac OS, Windows, Linux, … ), et cela  à partir de vos propres données. La plupart des modes de presentations classiques sont proposés et largement configurables (cartes en proportion, cartes choroplèthes, typologies, etc.). D’autres modes de représentation, plus innovants, sont également disponibles (anamorphoses, lissages, discontinuités, carroyages, etc.)....

2

[CARTE] Les « Jungles » du Nord de la France

Camarades cartographes, je partage aujourd’hui cette carte réalisée avec Maël Galisson sur les « Jungles » du Nord de la France publiée dans le livre-disque « DÉCAMPER », qui vient de paraître aux éditions la découverte [voir]. J’en profite pour expliquer comment j’ai réalisé ces boules et leurs ombres portées avec un logiciel de dessin. La sémiologie graphique de cette carte est simple. la figuration de l’information est ponctuelle ; La variable visuelle couleur indique le type de campement (information qualitative nominale). Un symbole supplémentaire (une flèche pointant vers le haut) accolé au nom des lieux indique s’il s’agit ou non de lieux de passage vers le Royaume-uni....

0

Ajouter une ombre portée à une carte dans R

Camarades cartographes, je publie aujourd’hui un court billet expliquant comment on peut créer et ajouter une ombre portée à une représentation cartographique dans R. L’exemple présenté s’appuie principalement sur les données fournies avec le package cartography. [voir] La procédure est relativement simple : La fonction rGeos::gBuffer permet d’agréger l’ensemble des polygones de la zone d’étude. Le paramétrage de cette fonction permet de régler d’éventuelles erreurs topologiques ; la fonction raster::shift permet de translater la nouvelle couche crée en x et en y ; celle-ci peut être affichée sous la carte pour créer un effet d’ombrage. L’ensemble du code source ayant permis...

7

Cartographie reproductible

Camarades cartographes, partant du constat que les géographes/cartographes ont beaucoup à apprendre des informaticiens en terme de méthode de travail, je vous parle aujourd’hui de cartographie reproductible. Ce terme – la cartographie reproductible – que je pose pour la première fois dans ce billet, est directement inspiré de ce qu’on appelle la recherche reproductible (voir). Réfléchissant depuis longtemps à un process de travail permettant d’organiser, d’archiver et de partager mon travail de conception cartographique, je vous propose ici un dispositif qui me semble efficace. Il repose sur deux piliers : R et github. R c’est quoi ? R est un langage de programmation open source...

2

Nuit Debout ! (2)

Camarades cartographes, je publie aujourd’hui une mise à jour de la carte des rassemblements Nuit Debout en reproduisant la même méthodologie que précédemment (voir billet précédent). Je réponds par la même aux quelques critiques et remarques qui ont été émises à propos de la première mouture de la carte. Concernant la représentation des liens, j’assume tout à fait ce point. Effectivement, cette information (la distance euclidienne) est assez peu pertinente, mais ce procédé graphique (qui relève quasiment de l’habillage cartographique) permet de symboliser l’emprise territoriale du mouvement à la façon d’une toile qui se tisse. Pour construire cette nouvelle carte, l’extraction des données...

13

Nuit Debout !

Camarades cartographes, je partage aujourd’hui une carte des rassemblements du mouvement Nuit Debout. La réalisation de cette carte s’effectue en deux étapes. Premièrement, la carte est générée directement avec le langage R en allant chercher la liste des lieux de rassemblement sur le site http://www.nuitdebout.fr/, grâce à des techniques de web scrapping. Le géocodage et la représentation cartographique sont également effectués dans R grâce à des packages dédiés (photon, cartography). Dans un second temps, la carte est retravaillée et mise en scène dans un logiciel de DAO. Ce processus traduit assez bien, selon moi, une façon efficace d’aborder la production cartographique, à la...

7

R pour les cartographes

Camarades cartographes. Si vous aimez les cartes thématiques. Si vous aimez gagner du temps dans votre travail. Si les variables visuelles n’ont pas de secret pour vous. Si vous êtes un peu geek sur les bords. Et si vous voulez défendre les logiciels libres. Alors R est est fait pour vous. Initialement dédié à la statistique, le langage R possède aujourd’hui une série de fonctionnalités permettant de réaliser la plupart des représentations cartographiques usuelles en géographie. Regroupées dans le package « cartography », ces fonctionnalités offrent désormais une boite à outil cohérente et documentée dédiée à la cartographie thématique. Je publie donc ce billet pour vous inviter...

2

[ARTICLE ]L’HyperAtlas électoral parisien (2007-2012)

La géographie du vote est aujourd’hui fréquemment analysée au niveau communal, mais les études intra-urbaines restent plus rares. Cet article, réalisé avec Laurent Beauguitte pour la revue M@ppemonde, présente un atlas permettant de cartographier les résultats des dernières élections à Paris à l’échelle la plus fine disponible (bureau de vote) tout en prenant en compte les effets de voisinage à plusieurs échelles. Une courte étude relative à l’abstention illustre les potentialités de cet atlas librement téléchargeable. [LIRE L’ARTICLE COMPLET]

4

[CARTES] Le monde en cartes lissées

Dans ce billet, je déterre 4 cartes réalisées il y a quelques années avec Ronan Ysebaert pour l’Atlas mondial de la population (coordonné par Gilles Pison) [voir]. Elles concernent 4 thèmes (le CO2, la richesse, la population et l’Energie) et sont produites avec une méthodologie que j’affectionne : le lissage (potentiels). L’intérêt de cette méthode est de produire des images généralisées et de clarifier les motifs spatiaux, rendant ainsi les images cartographiques claires et compréhensibles s’affranchissant au passage d’éventuels effets de MAUP. Cette méthode est en cours d’implémentation sous R par Timothée Giraud et Hadrien Commenges, tous deux membres actifs du groupe elementR (http://elementr.hypotheses.org/). Ce...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search