Catégorie : Reflexion

0

[Conférence] BÂTIR LA PAIX

Dans le cadre de l’exposition  « VIVRE SON TERRITOIRE »  l’Université Cartographique Citoyenne, Jacques Boutault, Maire du 2e arrondissement de Paris et « les Cafés-cartographiques » vous invitent à la conférence  « Entre Géodésie et Art, Bâtir la Paix » Jeudi 03 Octobre à 19H00 – Espace JEAN DAME – 17, rue Léopold Bellan, Paris 2e – Métro SENTIER. Présentation-Expertise: Armelle COUILLET, Présidente de l’Association ´les Cafés-cartographiques’. Cartographe UMR 6266 du CNRS-Normandie Université, Université de Rouen. Coordination et restitution des travaux cartographiques de Battir depuis Mai 2012: Jasmine DESCLAUX-SALACHAS, Directrice général de l’Association ´les Cafés-cartographiques’. Cartographe. Fondatrice des Cafés-cartographiques (Octobre 1999). De la mise en œuvre locale des relevés...

0

Make our Cartography Great Again!

Mes chers camarades, la cartographie est décidément un sport de combat. Loin d’être de simples descriptions du réel, les cartes thématiques en sont aussi des leviers, des arguments, pour établir un rapport de force avec ses adversaires. En tout cas, cela était bien visible aujourd’hui sur les réseaux sociaux. Tout a commencé par le tweet suivant de Donald Trump. En pleine procédure d’impeachment suite à l’affaire ukrainienne, le président Trump dégaine une carte pour se revendiquer une légitimité populaire. Les américains le soutiennent, c’est visible sur cette carte : les États-Unis sont recouverts de rouge, couleur du parti républicain, lui-même...

Carte de l'Île Uzion 0

Longitude, concentré de Calembourg (57387) cartographique

Le 25 septembre dernier sortait “Mad Maps, L’atlas qui va changer votre vision du Monde” de Nicolas Lambert et Christine Zanin. J’ai eu un grand Plaisir (78490) à parcourir cet ouvrage et ses cartes parfois très sérieuses et graves (“La butte rouge migratoire”, page 95) parfois un peu Folles (87067) comme “Le monde vu par un platiste” page 113 ou comme “Un monde inversé” page 45. La carte qui m’a le plus interpellée est “Longitude” (page 35). Il s’agit d’une carte imaginaire de “La Grande Île Uzion”, prétexte pour Nicolas pour laisser s’exprimer son goût pour la paronymie (rapport lexical...

0

Un Monde sans frontières

Camarades cartographes, avant le break estival, je vous propose dans ce billet une carte inédite de la population mondiale. Il s’agit d’une carte entièrement « dessinée » en lignes de code. Elle est réalisée avec R (pour les calculs) et D3.js (pour l’affichage et l’interactivité). Elle est basée sur la méthode des potentiels selon Stewart telle qu’elle a été implémentée dans la package R SpatialPosition [voir]. L’effet relief de cette carte provient de l’utilisation d’ombrages sous chaque isosurface et s’inspire des travaux de Timothée Giraud sur Tanaka [voir] (même si la méthode utilisée ici n’est pas tout à fait la même). De...

2

Des cartes ou des globes ?

Camarades cartographes, et si nous en finissions enfin avec ces satanées cartes qui déforment la réalité ? A l’heure du numérique où tout est interactif, animé, augmenté, en 3 dimensions, en réalité virtuelle, n’est-il pas temps, en effet, de mettre au rebut ces représentations planes et distordues qui montrent le Monde tel qu’il n’est pas. La Terre n’est pas plate à ce que je sache… Cette idée n’est pas nouvelle. Au XIXe siècle, elle était notamment défendue par le géographe et anarchiste français, Élisée Reclus. Fermement opposé aux cartes qui, par construction, distordent la surface terrestre, il plaidait pour la construction...

4

Quelle est la bonne carte ?

Camarades cartographes, je vous propose dans ce nouveau billet une petite réflexion sur la multi-représentation cartographique, appliquée à la géographie des migrants morts et portés disparus en Méditerranée. Ce billet fait suite à la communication effectuée avec Timothée Giraud [voir] à la 29e conférence internationale de cartographie qui s’est tenue à Tokyo du 15 au 20 juillet dernier [voir]. Si l’aspect méthodologique vous intéresse, le papier [voir], les slides [voir] et les codes sources [voir] sont dores et déjà en ligne.  Cartographier les morts La première carte des migrants morts et disparus aux frontières de l’Union européenne a été conçue...

1

Cartographier les migrations #3 : enjeux rhétoriques

Ce billet est le troisième d’une série de trois billets consacrés aux représentations cartographiques des migrations, présenté lors d’un séminaire au laboratoire MIGRINTER, le 4 avril 2019. Celui-ci est dédié aux enjeux rhétoriques. Verbatim La carte est l’instrument fondamental du géographe. Elle permet de faire émerger des hypothèses, de tester une intuition, de valider un raisonnement, de spatialiser le regard. En sciences, la carte peut d’ailleurs valoir de preuve. L’élaboration d’une carte à la fin d’un processus de recherche permet aussi d’expliquer par l’image le résultat d’un raisonnement donnant toujours lieu à une représentation donnée du Monde, située. Le fait...

0

Cartographier les migrations #2 : enjeux théoriques et méthodologiques

Ce billet est le deuxième d’une série de trois billets consacrés aux représentations cartographiques des migrations, présenté lors d’un séminaire au laboratoire MIGRINTER, le 4 avril 2019. Celui-ci est dédié aux enjeux théoriques et méthodologiques. Verbatim Les images cartographiques produites au cours du temps sur des mouvements et déplacements apparaissent diverses dans leur forme, dans leur fond et dans leur mise en œuvre. Dans la mesure où elles peuvent être (perçues comme) complexes, il devient intéressant de les examiner de plus près. Pour cela, il convient d’adopter une posture critique dé-constructive de ces images pour essayer d’identifier les éléments qui...

0

Le théorème des quatre couleurs

Le saviez-vous, 4 couleurs suffisent pour colorier n’importe quelle carte – la carte des pays du Monde, la carte des départements, la carte des communes, etc. – sans jamais utiliser deux couleurs identiques pour 2 pays adjacents. Faites l’essai sur n’importe quel fond de carte, ça marche à tous les coups. Bien que triviale, cette propriété ne fut pas facile à démontrer et nombre de mathématiciens s’y cassèrent les dents. C’est Francis Guthrie en 1852, qui s’intéressa le premier à cette question en travaillant sur la coloration des régions en Angleterre. Plus tard, Alfred Kempe et Peter Guthrie Tait tentèrent...

0

La légende d’une carte, un élément incontournable

La légende est l’un des éléments essentiels d’une carte statistique. S’il est essentiel qu’elle soit présente sur le document cartographique, elle doit également être conçue de manière efficace, pour éviter les contresens dans l’interprétation des informations cartographiées. 1. L’importance de la légende d’une carte La légende doit être claire et facilement compréhensible. Lorsqu’elle est bien conçue, elle permet de faire un lien direct entre le dessin des figurés perçus, les informations sous-jacentes et l’interprétation principale de la figure, telle qu’elle est souhaitée par l’auteur. Au-delà de la légende, la difficulté de réaliser une carte (plus généralement un graphique statistique) réside...

1

Une carte exemplaire : la carte murale Equal-Earth

Sources et ressources : La carte est disponible en ligne, au format image JPEG mais aussi Adobe Illustrator vectoriel, selon trois centrages sur les méridiens 0°, 90°W et 150°E. Son utilisation est libre, elle a été placée dans le domaine public par son auteur, Tom Patterson (du service cartographique des parcs nationaux des USA). La projection Equal-Earth a été mise au point à partir de la projection Robinson par Bojan Šavrič, Bernhard Jenny et Tom Patterson en 2018. Les données utilisées proviennent essentiellement du projet Natural Earth, une compilation de données mondiales libres.  Introduction L’objet de ce post est de présenter...

2

Quand le fond de carte n’est pas qu’un simple contenant

Camarades cartographes, on explique souvent que l’information géographique se décline en deux grandes catégories. Il y a d’une part, le niveau géométrique qui décrit la forme et la localisation des objets géographiques ; c’est le fond de carte. Et d’autre part, il y a le niveau sémantique, constitué de chiffres ou de données textuelles permettant de caractériser les objets géographiques. On parle alors de données attributaires. A ces deux principales catégories, on ajoute parfois également un niveau dit topologique, qui définit les relations spatiales entre les différents objets (contiguïté, distance, etc.), mais c’est en réalité une information déduite du niveau...

8

Méfiez-vous des cartes, pas des migrants : les réfugiés syriens.

Depuis 2011, la Syrie est en proie à une violence inouïe, mettant des millions de gens sur les routes de l’exode. Rappelons que ce conflit est né d’un mouvement de contestation pacifique, dans le souffle libérateur des printemps arabes contre le régime de Bachar El-Assad. Ce mouvement fut réprimé dans le sang. Depuis, la situation n’a eu de cesse de se complexifier et de s’internationaliser avec l’entrée dans le jeu de groupes djihadistes et de puissances étrangères. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), cette guerre aurait causé la mort de plus de 353 000 personnes en 7 ans,...

1

Qu’est-ce qu’un #mapfail ?

Le blog Cartographie(s) numérique(s), principalement organisé autour d’un collectif d’enseignants en Histoire et Géographie, propose un long billet dédié au cumul de #mapfail dans l’analyse cartographique d’une information sensible, une pratique religieuse. Le billet de Sylvain Genevois, intitulé La cartographie du monde musulman et ses nombreux « map fails » (ici), est organisé autour d’une carte du géoweb (voir Fig. 1) extraite de l’article D’où viennent les pèlerins de la Mecque ? publié en 2017 dans La Croix. Intéressant. Fig. 1. Capture écran de la carte intitulée : « CARTE Plus de deux millions de musulmans, venus du monde entier, prennent part au...

2

Pour une cartographie honnête

“On se plaint que les images manipulent. Oui, et alors ? Le texte ne manipulait pas ?” (Jean-Luc Mélenchon, Le choix de l’insoumission, 2016) Camarades cartographes, pourquoi faisons-nous des cartes puisque elles ne sont pas objectives ? Je pose ici quelques éléments de réflexion. A débattre, évidemment 🙂 Des cartes, pour quoi faire ? La carte, c’est l’outil du géographe. Le point de départ et le point d’aboutissement du travail en géographie. Car il y a en réalité deux chemins de construction cartographique. Le premier est exploratoire. C’est la visualisation des données sans a priori, pour comprendre un phénomène géographique, se...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search