Catégorie : Méthodo et sémio

Méthodes et sémiologie de la cartographie statistique (thématique)

0

Le Cartogramme par points/The Dot Cartogram

Des petits points, des petits points, encore des petits points … Souvenez-vous, on vous l’avait dit qu’on travaillait sur des points, des petits points, encore des petits points. Quelques années plus tard, l’article qui présente l’intégralité de ce travail est enfin paru, dans la revue Cybergéo [ici] et décliné en plusieurs formats. Il est disponible dans l’environnement Rstats [là] permettant de reproduire l’ensemble des cartes publiées dans l’article, ainsi qu’en Javascript dans Observable : un cartogramme par points interactif et animé pour simplement jouer avec les paramètres est accessible sur un notebook [par ici] ; il est également implémenté dans...

1

L’échelle, sur une carte du monde

Pourquoi est-il préférable de ne pas mettre d’échelle (géo)graphique sur une carte du monde ? Ce billet est une traduction en français et légèrement adaptée de l’expérimentation réalisée en anglais sur le sujet par Nicolas Lambert ; elle est par ailleurs accessible en version interactive ici Si l’ajout d’une barre d’échelle graphique sur les cartes est essentiel à l’échelle locale, il est très discutable à l’échelle globale. En effet, selon la projection choisie, la longueur de la barre est susceptible de varier en fonction de la latitude, de sorte que l’échelle n’a pas la même valeur en tous points de...

0

Sur l’émergence de la statistique graphique ou la naissance d’une École française de la cartographie thématique

L’émergence de la statistique graphique est présentée ci-dessous dans l’objectif de montrer qu’elle correspond également – c’est mon point de vue personnel – à la naissance d’une véritable École française de la cartographie de données statistiques localisées (en abrégé cartographie statistique), souvent nommée cartographie thématique. « La statistique graphique est ainsi une sorte de langue universelle qui permet aux savants de tous les pays d’échanger librement leurs idées et leurs travaux au grand profit de la science elle-même. » Émile Cheysson. La statistique graphique, qui consiste à donner à voir sous une forme visuelle, graphique illustrée des données numériques ou le...

0

Le pointillisme dans l’art pictural et cartographique

Saviez-vous que le motif en « semis de points » caractérise à la fois le pointillisme, un mouvement pictural néo-impressionniste et un type de carte statistique, la carte par (densités de) points ? Moi je ne ne le savais pas, avant de me plonger pendant le premier confinement, dans les méthodes de cartographie par points avec Nicolas Lambert. Il est en effet passionnant de noter la proximité qu’il peut y avoir entre le rendu du motif formé de points mis en œuvre dans différents arts graphiques, en l’occurrence picturaux et cartographiques depuis le début du XXème siècle. Le tableau néo...

0

[Book] Communication cartographique

Le domaine « Géographie et Démographie » de l’encyclopédie SCIENCES ISTE dirigé par Denise PUMAIN, vient de publier un des quatre[1] volumes qu’il consacre au champs de la cartographie, coordonné par Colette CAUVIN-REYMOND, cartographie qu’elle appréhende en tant que discipline scientifique et artistique (Robinson, 1952, 1953 cité par Cauvin-Reymond, 2021), incluant tous les types de cartes apparus au cours du temps Le volume dont il est question ici porte sur la fonction de communication d’informations de et par la carte contemporaine, à savoir celle qui est souvent qualifiée aujourd’hui de géovisualisation, et qui, si elle émerge à la fin des...

0

[Revue] l’Atlas bleu et ses map papers

En ce début d’Ocean decade – Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable (2021-2030), une “nouvelle” revue de cartographie émerge : l’Atlas bleu – Revue cartographique des mers et des littoraux / Cartographic Journal of Oceans and Coasts. L’Atlas Bleu est en réalité la nouvelle version d’une revue créée en 1994 à l’initiative de Jean-Pierre Corlay, Professeur de Géographie à l’Université de Nantes et directeur de l’Unité de Recherche LETG (à l’époque Unité de Recherche Associée 904 – dynamique et gestion des espaces littoraux), sous la dénomination de l’Atlas Permanent de la Mer et...

0

Comment faire mentir les cartes

Selon l’écrivain Mark Twain, il existe trois types de mensonges : les mensonges, les sacrés mensonges et les statistiques. Et bien sachez-le, c’est encore pire avec les cartes ! On aurait tort, en effet, de considérer que les cartes représentent objectivement des réalités objectives. Et cela est tellement vrai qu’en 1991, un célèbre géographe américain, Mark Monmonnier, publiait un ouvrage qui allait devenir un best seller international au titre explicite : Comment faire mentir les cartes. Son propos : toutes les cartes contiennent des mensonges, qu’ils soient intentionnels ou non. Pis, selon lui, les cartes DOIVENT contenir des mensonges. Échelle, projection, symboles,...

0

Ukrainian refugees welcome

Selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR), près de 4 millions de personnes ont fuit l’Ukraine depuis le début de la guerre. Des mécanismes de protections temporaires ont été mis en place par les pays européens et les populations se mobilisent pour aider et accueillir les réfugiés à travers toute l’Europe. Mais, même si tous les pays du continent sont mobilisés, d’un point de vue géographique, c’est bien les pays limitrophes, en première ligne, qui assurent prioritairement l’accueil. Sur 4 millions de réfugiés, 2.2 million se trouvent aujourd’hui en Pologne, 560 000 en Roumanie, 380 000...

0

AR9 (carto)graphies et (géo)visualisation de Données

Ce billet reprend des éléments de la proposition d’axe de recherche « (carto)graphies et (géo)visualisation de Données » [accéder au site] rédigée collectivement par une équipe pluridisciplinaire de porteurs et porteuses composée de Françoise Bahoken, Anne-Christine Bronner, Étienne Côme, Robin Cura, Nicolas Lambert et Boris Mericskay, pour le renouvellement du GdR MAGIS (2022-2027) du CNRS. Présentation Le renouvellement pour 5 ans du Groupement de recherche du CNRS sur les Méthodes et Applications pour la Géomatique et l’Information Spatiale (GdR MAGIS) donne lieu à un nouvel axe de recherche (AR) dédié aux (carto)graphies et (géo)visualisations de données (AR9) ; le texte...

0

Le charme d’Herbin

L’Alphabet plastique d’Herbin, j’ai dû le redessiner et par conséquent essayé d’en savoir un peu plus pour pouvoir le présenter rapidement. Morceau choisi. « Comme la musique, la peinture a son propre alphabet qui servira de base à toutes les combinaisons de couleurs et de formes ». Auguste Herbin (1949). L’alphabet plastique d’Herbin L’Alphabet plastique d’Herbin (1882-1960) est un abécédaire « plastique » composé de cinq formes géométriques, des 26 lettres de l’alphabet, des 7 notes de musique et d’un ensemble de couleurs nuancées. La combinaison (lettre/note, forme, couleur) permet de créer des œuvres picturales d’apparences abstraites parce que fondées...

0

Les variables cartographiques du flux

Cette figure présente les principales variables mobilisées pour réaliser un graphe ou une carte de flux origine-destination.   Les variables de l’image (Bertin, 1967) servent de composante à la carte : elles caractérisent son implantation spatiale et sa géométrie qui vont servir de support à la représentation. L‘implantation spatiale géométrique d’un flux est soit bi ponctuelle, soit linéaire tandis que l‘implantation graphique d’un flux (sa géométrie) est généralement linéaire. Les variables visuelles (ou variables rétiniennes) servent à enrichir la représentation graphique [1] en général, sa sémantique symbolisée, pour un flux, par une (poly)ligne et un couple de points d’origine et/ou...

0

La jointure totale/partielle en cartostats

La jointure attributaire [voir ici] réalisée habituellement en cartographie statistique pour apparier des informations géographiques et statistiques localisées [et non pour effectuer des requêtes visant à générer des sous-populations], dans un objectif de cartographie thématique, n’est pas toujours totale. Elle peut être partielle, ce qui – contre toute attente – peut aussi être un avantage. Explications. Qu’est-ce qu’une jointure totale ? Une jointure totale(ment) réalisée signifie que l’ensemble des entités disponibles dans le fond de carte sont également disponibles dans le fichier de données, elles sont de ce fait toutes mises en relation les unes avec les autres. Dans ce cas,...

2

La jointure en Cartostats

Pour les personnes qui débutent en cartographie, je dépose ici ce graphique initialement réalisé pour mes étudiant.e.s de niveau L1/L2 afin de leur expliquer pourquoi/comment faire cette fameuse jointure sans laquelle il n’est pas[1] possible de représenter des données statistiques qui sont disponibles dans un fichier distinct du fond de carte – parce que ce fichier contient des données qui résultent de traitements réalisées par ailleurs, et est disponible au format d’un tableur ou d’un fichier texte (.txt, .csv par exemple). A quoi ça sert ? Réaliser une jointure est une opération fondamentale en cartographie statistique qui sert à distinguer les...

4

Drôle de planète

Mais sur quelle drôle de planète vivons-nous ? Une planète dans laquelle 11 300 000 000 000 $ (9 400 milliards d’euros) sont dissimulés dans des paradis fiscaux. Un argent de la triche fiscale qui se mélange avec l’argent de la drogue et des trafics en tous genres. L’argent n’a pas d’odeur parait-il… Une somme folle. 2 % de celle-ci suffirait pour d’éradiquer la faim dans le monde. Un peu moins de 43 % permettrait d’endiguer le réchauffement climatique (voir). Et quel manque à gagner pour nos services publics, nos hopitaux, la protection sociale.   La carte présentée ici est une...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search