Catégorie : Carto alternative

0

Things Maps

A force de passer des journées entières à longueur d’année à regarder ou dessiner des cartes, certains cartographes finissent par voir des cartes partout. Bien qu’inquiétante, cette alteration oculaire est heureusement une maladie mentale bénigne. C’est même une chance. Car pour ceux qui savent bien regarder les détails du monde qui nous entoure, c’est la promesse d’un beau voyage fantasmagorique à chaque coin de rue. Une façon de rêver le monde au quotidien. Parfois, une carte surgit en regardant au loin les nuages dans le ciel. Tantôt, la carte apparaît au coin d’une rue, lorsqu’on se promène les yeux collés...

0

[Débat] Cartes et graphies des réseaux

Le 5 juin 2018, j’ai eu le plaisir de participer à l’organisation de l’une des conférences coordonnées par Laurent Meyer, un collègue sociologue à l’IFSTTAR – direction scientifique, et organisée dans le cadre du cycle Cartographies sensibles de la Ville. Ce cycle est le fruit d’un partenariat réunissant l’IFSTTAR, Le MOTif et Arcadi Île-de-France en lien avec le Campus Paris-Est « Ville durable ». L’objectif est de susciter l’échange entre chercheurs, écrivains et artistes autour d’expériences artistiques et scientifiques en milieu urbain. Cartes et graphies des réseaux spatiaux et sociaux : relations et scénographies urbaines Cette 6e édition nous a...

1

Encore un peu de Street (c)art(es)

Camarades cartographes, après les cartes de EGS [voir], je vous propose d’aller un peu plus loin dans l’univers des street (c)art(es), avec quelques oeuvres réalisées par des pointures du graff. New York par MOMO Momo est un artiste américain né en 1974 à San Francisco. Sa carte de New York, est en réalité une coulée de peinture longue de 13 kilomètres. Cette ligne au sol, qui matérialise la trajectoire de l’artiste dans les rues de Manhattan, ne signifie rien quand on sillonne soi même les rues. Mais, son sens se révèle dès lors qu’on prend de la hauteur.  A l’échelle de...

1

Le monde vu par EGS

Camarades cartographes, j’ai toujours été convaincu de la nécessité de sortir la cartographie (et les resultant de la recherche en géographie) hors des murs de l’université. Certains, ont quant à eux décidé d’utiliser carrément les murs (mais pas que) pour y faire des cartes. Et quelles cartes !!! Pour commencer cette série d’articles (d’autres sont donc à suivre), intéressons nous à l’artiste Finlandais, EGS. Bienvenue dans l’univers des STREET cARTes… A border between states is the strongest line a human can draw EGS, c’est son blaze, est un artiste finlandais né en 1974. Connu pour avoir travaillé dans le monde entier,...

0

[Débat] Cartes et graphies des migrations

Le 13 février dernier, j’ai eu le plaisir de participer à l’organisation de l’une des conférences coordonnées par Laurent Meyer, un collègue sociologue à l’IFSTTAR, et organisée dans le cadre du cycle Cartographies sensibles de la Ville. Ce cycle est le fruit d’un partenariat réunissant l’IFSTTAR, Le MOTif et Arcadi Île-de-France en lien avec le Campus Paris-Est « Ville durable ». L’objectif est de susciter l’échange entre chercheurs, écrivains et artistes autour d’expériences artistiques et scientifiques en milieu urbain.   Cartes et graphies des migrations : réinventer les représentations Cette 5e édition nous a permis d’écouter sur la scène de...

0

[Débat] Cartographies alternatives et artistiques

Le 27 avril 2017, j’ai été invitée à participer à une table ronde organisée par la Direction scientifique de l’IFSTTAR (Laurent Meyer) dans le cadre du cycle Cartographies sensibles de la Ville. Ce cycle est le fruit d’un partenariat réunissant l’IFSTTAR, Le MOTif et Arcadi Île-de-France en lien avec le Campus Paris-Est « Ville durable ». L’objectif est de susciter l’échange entre chercheurs, écrivains et artistes autour d’expériences artistiques et scientifiques en milieu urbain. Ce débat à rassemblé sur la scène de la Maison de la Poésie à Paris : – Emmanuel Rubin, écrivain et géographe ;– Françoise Bahoken, géographe...

2

Les cartes de propagande

Camarades cartographes, le pouvoir des cartes n’est plus à démontrer. Pendant longtemps, avant qu’émerge l’ere de la néo-cartographie, les cartes étaient indiscutablement l’apanage des puissants, des dirigeants, de ceux qui façonnent le monde. Pouvoirs politiques, religieux, économiques, militaires, etc. Quiconque était capable de dessiner le monde était capable d’imposer sa propre vision. Pendant la guerre froide, alors que le combat idéologique était polarisé entre deux blocs, les démocraties occidentales d’une part, et les régimes communistes d’autre part, les cartes ont souvent été utilisées de part et d’autre de ces deux camps pour mettre en image l’expression d’une puissance et/ou pour...

2

« Battir » la paix !

Camarades cartographes, j’inaugure une nouvelle rubrique. Aujourd’hui, ce n’est pas moi qui parle, je laisse la parole à une cartographe militante,  Jasmine Desclaux-Salachas, qui va nous présenter un projet qui lui tient particulièrement à cœur : la cartographie de la ville de Battir (Palestine). Elle nous expliquera aussi comment ce projet cartographique pensé et élaboré à Battir, a « échoué » dans son atelier parisien depuis le printemps 2012. Au fil de cet entretien, vous verrez notamment en quoi la cartographie peut être un outil de citoyenneté mais aussi d’émancipation. Comme d’habitude, n’hésitez pas à réagir via les commentaires à la fin du billet. [Nicolas LAMBERT] Peux-tu te...

0

Oucarpo, kezako ?

« L’espace fond comme le sable coule entre les doigts. Le temps l’emporte et ne m’en laisse que des lambeaux informes » (Georges Perec, Espèces d’espace, 1974) Camarades cartographes, je ne cesse de le dire, la cartographie a quelque chose à voir avec la littérature. Une carte peut être obstinément descriptive comme du Flaubert, absurde comme du Ionesco, tragique comme du Shakespeare ou prospective comme du Asimov. Quoi qu’il en soit, toute carte est faite de décors, de descriptions, des actions et des mouvements s’y déroulent, le tout retranscrit dans un langage propre : le langage cartographique. Si vous aimez la littérature,...

0

Mobile and Fatal: The EU Borders

Au mois de juin parait aux éditions Palgrave l’ouvrage « Borderities and the Politics of Contemporary Mobile Borders » (Anne Laure Amilhat Szary, Frédéric Giraut, ISBN 9781137468840). Dans le chapitre 7 de ce livre, j’ai réalisé avec Olivier Clochard (MIGRINTER), une série de « métaphores cartographiques » mettant en scène  des narrations de la frontière migratoire européenne. Présentée de façon linéaire, en 3 dimensions ou en tant que zone de conflit, la frontière est cartographiée de différentes façons et mise en regard de dessins de presses. Comme le dessin satirique, la carte est en effet un moyen efficace pour produire un éclairage sur l’actualité, a fortiori sur un sujet aussi sensible...

0

[BILLET] La pieuvre, une figure récurrente des cartes de communication politique

S’il existe des genres littéraires, il existe aussi à coup sur des genres cartographiques. Parmi eux, l’ »octopus mapping » (NdT : les cartes avec des pieuvres ) fait partie d’un genre bien spécifique. Utilisé abondamment dans les cartes dites de propagande (on dirait plutôt aujourd’hui cartes de communication politique), ces représentations sont à mi-chemin entre la carte de géographie et le dessin satirique de presse. Convaincu que la carte a aussi un fonction polémique, je me suis  essayé à l’exercice sur un de mes thèmes de réflexion : la politique migratoire européenne. Plus qu’une carte de communication réellement opérante, cette réalisation est...

3

[CARTE] La (nouvelle) carte de France

Révisez vos manuels de géographie, la France n’est pas celle qu’on croit. En voici le véritable visage… Que manque-t-il à nos cartes habituelles : rien de moins que la mer. Certes, peu de personnes vivent vraiment sur la mer. Mais ce fait justifie-t-il qu’on ne représente sur les cartes uniquement la terre ferme ? D’autres espaces sur terre sont inhabités – les monts enneigés, les déserts, les sites pollués – mais nous viendrait-il à l’idée de les supprimer de nos cartes ? Non. Alors pourquoi omettre sciemment une partie si importante de notre territoire national qui, dans une humanité qui...

1

[CARTE] Notre vision continentale du monde

Dans son livre « l’invention des continents« , Christian Grataloup proposait en 2009 les concepts de continents « durs » et de continents « mous ». Dans cet ouvrage, le monde est partitionné en structures continentales plus ou moins fortes selon les degrés d’ambiguïté de l’appartenance continentale des régions du monde. Au-delà de ce travail empirique important, le projet EurobroadMap (7e PCRD) a cherché de 2008 à 2011 à mesurer les représentations mentales de régions mondiales. Pour cela, un corpus de cartes mentales à l’échelle mondiale a été mis en place. Basé sur une enquête réalisée auprès d’étudiants dans 12 pays du monde où chacun avait pour tâche de...

1

[CARTE] La population en Europe

Cette carte est extraite du rapport ESPON Cartographic language. Elle montre une répartition du potentiel de population en 2010 en Europe et dans les pays du voisinage (y compris au sud de la méditerranée). La représentation en 3D proposée ici, permet de rendre compte à la fois des gradients et des effectifs. Je trouve pour ma part ce mode de représentation cartographique particulièrement efficace. Cette carte fait par exemple ressortir de façon explicite la diagonale du vide en France ou l’axe rhénan.

0

[ARTICLE] Un monde d’interstices – Apport de la logique floue pour l’analyse des cartes interprétatives

Cet article propose une méthodologie basée sur la théorie des sous-ensembles flous afin d’analyser des cartes mentales d’un type particulier et réalisées à l’échelle mondiale. À toutes les échelles, et en particulier à l’échelle mondiale, les cartes mentales soulèvent des problèmes particuliers dans leur analyse du fait de l’imprécision des tracés et de l’incertitude liée aux objets dessinés. Ici, nous avons demandé aux personnes interrogées de diviser le monde en régions. La dimension interprétative de cet exercice renforce à la fois l’incertitude et l’imprécision. La logique floue est dès lors mobilisée afin d’analyser en détail les limites des régions mondiales. Elle permet de cartographier l’imprécision...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search