Auteur : Nicolas Lambert

0

Le Manifeste des cartographes

Ce manifeste a été réalisé par Marie-Laure APERS-TRÉMÉLO, Nicolas LAMBERT & Hervé PARMENTIER, suite à l’ANF Dataviz qui s’est tenue à Sète du 12 au 16 novembre 2018 [voir]. Ce Manifeste est également issu de la démarche participative « Les 10 lois de la cartographie » engagée en septembre 2016 [voir]. ———- Télécharger le manifeste en pdf ———- Ci-dessous, nous mettons également à disposition de la communauté les différents supports de présentation utilisés pendant cette action de formation. Ces supports ne sont pas parfaits et contiennent assez peu de textes. Désolé par avance pour les coquilles, imprécisions et oublis. N’hésitez...

0

Magrit ou R ?

Camarades cartographes, veuillez-trouver ci-dessous mon intervention ainsi que celle de Timothée Giraud [voir], réalisée lors de la journée d’études sur les humanités numériques à l’ENS le 4 octobre 2018, sur les usages et formats de la cartographie aujourd’hui [voir].  Cette intervention en duo porte sur les outils cartographiques pour la recherche et l’enseignement que nous développons à l’UMS RIATE [voir], Nous y présentons deux solutions de cartographie qui visent deux types de besoins de production différents. D’une part, l’application en ligne MAGRIT qui a été pensée comme un support à l’enseignement de la cartographie thématique. D’autre part, le package « cartography...

0

Résoudre le problème de la superposition des cercles en cartographie

Camarades cartographes, tout comme moi, vous réalisez probablement souvent des cartes en symboles proportionnels. Voici un exemple sur l’Occitanie réalisé avec le package R cartography [voir] puis légèrement retravaillé graphiquement avec un logiciel de DAO. Ces cartes sont généralement très efficaces car, contrairement aux cartes par aplat de couleur, elles permettent de rendre compte de la masse, de la taille, du poids, ce qui est souvent très utile pour comprendre un phénomène géographique. Mais dans certains cas, quand l’information à représenter est dense, on est confronté à un problème de lisibilité dû à la superposition d’information. Tout d’abord, du fait de...

0

Géo-visualisation avec R

Camarades cartographes, je publie une court billet pour porter à vote connaissance ce support de formation en ligne, dédié à la représentation cartographique avec R. Ce document est la trace écrite d’un atelier sur la géovisualisation qui s’est tenu à Sète le 16 novembre 2018 dans le cadre d’une action nationale de formation [voir]. L’objectif était de couvrir en seulement 3h30 les usages courants et originaux de la cartographie dans l’environnement de R. Dans ce tuto, plusieurs échelles géographiques sont abordées (département de l’Hérault, région Occitanie, Europe, Monde) ainsi que plusieurs modes de représentation (cartes en symboles proportionnels, typologies, cartes...

0

Things Maps

A force de passer des journées entières à longueur d’année à regarder ou dessiner des cartes, certains cartographes finissent par voir des cartes partout. Bien qu’inquiétante, cette alteration oculaire est heureusement une maladie mentale bénigne. C’est même une chance. Car pour ceux qui savent bien regarder les détails du monde qui nous entoure, c’est la promesse d’un beau voyage fantasmagorique à chaque coin de rue. Une façon de rêver le monde au quotidien. Parfois, une carte surgit en regardant au loin les nuages dans le ciel. Tantôt, la carte apparaît au coin d’une rue, lorsqu’on se promène les yeux collés...

2

Quand le fond de carte n’est pas qu’un simple contenant

Camarades cartographes, on explique souvent que l’information géographique se décline en deux grandes catégories. Il y a d’une part, le niveau géométrique qui décrit la forme et la localisation des objets géographiques ; c’est le fond de carte. Et d’autre part, il y a le niveau sémantique, constitué de chiffres ou de données textuelles permettant de caractériser les objets géographiques. On parle alors de données attributaires. A ces deux principales catégories, on ajoute parfois également un niveau dit topologique, qui définit les relations spatiales entre les différents objets (contiguïté, distance, etc.), mais c’est en réalité une information déduite du niveau...

1

Méfiez-vous des cartes, pas des migrants : les réfugiés syriens.

Depuis 2011, la Syrie est en proie à une violence inouïe, mettant des millions de gens sur les routes de l’exode. Rappelons que ce conflit est né d’un mouvement de contestation pacifique, dans le souffle libérateur des printemps arabes contre le régime de Bachar El-Assad. Ce mouvement fut réprimé dans le sang. Depuis, la situation n’a eu de cesse de se complexifier et de s’internationaliser avec l’entrée dans le jeu de groupes djihadistes et de puissances étrangères. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), cette guerre aurait causé la mort de plus de 353 000 personnes en 7 ans,...

1

Encore un peu de Street (c)art(es)

Camarades cartographes, après les cartes de EGS [voir], je vous propose d’aller un peu plus loin dans l’univers des street (c)art(es), avec quelques oeuvres réalisées par des pointures du graff. New York par MOMO Momo est un artiste américain né en 1974 à San Francisco. Sa carte de New York, est en réalité une coulée de peinture longue de 13 kilomètres. Cette ligne au sol, qui matérialise la trajectoire de l’artiste dans les rues de Manhattan, ne signifie rien quand on sillonne soi même les rues. Mais, son sens se révèle dès lors qu’on prend de la hauteur.  A l’échelle de...

1

Le monde vu par EGS

Camarades cartographes, j’ai toujours été convaincu de la nécessité de sortir la cartographie (et les resultant de la recherche en géographie) hors des murs de l’université. Certains, ont quant à eux décidé d’utiliser carrément les murs (mais pas que) pour y faire des cartes. Et quelles cartes !!! Pour commencer cette série d’articles (d’autres sont donc à suivre), intéressons nous à l’artiste Finlandais, EGS. Bienvenue dans l’univers des STREET cARTes… A border between states is the strongest line a human can draw EGS, c’est son blaze, est un artiste finlandais né en 1974. Connu pour avoir travaillé dans le monde entier,...

2

Pour une cartographie honnête

“On se plaint que les images manipulent. Oui, et alors ? Le texte ne manipulait pas ?” (Jean-Luc Mélenchon, Le choix de l’insoumission, 2016) Camarades cartographes, pourquoi faisons-nous des cartes puisque elles ne sont pas objectives ? Je pose ici quelques éléments de réflexion. A débattre, évidemment 🙂 Des cartes, pour quoi faire ? La carte, c’est l’outil du géographe. Le point de départ et le point d’aboutissement du travail en géographie. Car il y a en réalité deux chemins de construction cartographique. Le premier est exploratoire. C’est la visualisation des données sans a priori, pour comprendre un phénomène géographique, se...

0

Quand les cartes deviennent accueillantes

Camarades cartographes, parfois la carte n’est pas seulement là pour décrire le monde dans lequel nous vivons, mais peut également servir à le rendre plus accueillant. Bienvenue dans l’univers des “Welcome Maps”. Les « Welcome Maps » sont des cartes interactives réalisées par des associations ou des militants, dans le but de de venir en aide aux réfugiés dans différentes villes en leur apportant des informations utiles. Ou trouver de la nourriture ? Ou prendre une douche ? Ou dormir ? Ou effectuer ses démarches administratives ? Etc. Toutes ces informations sont géolocalisées et accessibles à portée de mains, via une simple...

1

Cartographie dynamique des camps en Europe

Camarades cartographes, je vous propose dans ce billet une petite application de cartographie dynamique [voir le prototype] réalisée avec Leaflet. Celle-ci montre la répartition des centres de détention en Europe et dans les pays voisins. Les données sont issues du projet Close The Camps (projet du réseau Migreurop) et sont toujours en cours d’élaboration. La carte reflète donc l’état de la connaissance sur les questions de l’enfermement des migrants à un moment donné et dissimule un certain nombre de lieux importants (gendarmeries, commissariats, …) utilisés fréquemment dans certains pays à des fins de détention administrative [voir]. Pour en savoir plus, je...

0

Les cartes de l’Atlas de Migreurop, expliquées par Olivier Clochard

Riches et pauvres : deux mondes en visa vis (page 79)   Les camps de l’Union européenne (page 43)   La violence des mots (page 125)   L’encampement et l’errance des migrants dans les rues de Paris (page 51)   Pour en savoir plus : http://www.armand-colin.com/atlas-des-migrants-en-europe-3e-ed-approches-critiques-des-politiques-migratoires-9782200616854

0

Le cas du « left-to-die boat »

  Camarades cartographes, pas de long bla bla aujourd’hui. Je tenais juste à porter à votre connaissance ce magnifique récit cartographique réalisé par Charles Heller et Lorenzo Pezzani en 2014. Ce film raconte en 17 minutes, l’histoire tragique du « left-to-die boat », un bateau pneumatique avec à son bord 72 migrants qui ont quitté la Libye en mars 2011 en direction de l’Europe. Très vite en panne de carburant, le bateau finira par dériver jusqu’à s’échouer à nouveau sur les côte libyenne 14 jours plus tard. Sur 72 passagers, 63 ont perdu la vie, dont 20 femmes et 3 enfants. Ce qui...

0

Les réalités relatives de Google Maps

Camarades cartographes, rappelez-vous. Il n’y a pas si longtemps, le pouvoir de faire des cartes topographiques était uniquement l’adage des États, seules organisations taillées pour mettre en œuvre les dispositifs techniques et humains lourds permettant leur construction. Posséder la carte d’un territoire étant un atout stratégique évident, leur production en France, a longtemps été dans les mains du ministère des armées et sous couvert du secret défense. C’est encore le cas dans de nombreux pays à travers le monde. Pour mémoire, ce n’est qu’en 1940, avec la création de l’IGN, que la production cartographique ne dépendra plus directement de ce ministère....