Auteur : Nicolas Lambert

0

1,5 million de manifestant.e.s le 5 décembre

Camarades cartographes, veillez trouver ci-dessous la carte des mobilisations du 5 décembre 2019 contre la réforme des retraites. Cette carte a été réalisée avec le package R leaflet [voir]. Les codes sources sont disponibles ici [voir]. Concernant les données, elles sont principalement issues du portail “Mobilisations en France” de la CGT [voir] et ont été complétées ponctuellement par la presse régionale et des contributions individuelles via le formulaire dédié [voir]. A ce jour, des données ont été collectées pour 164 villes sur les 250 rassemblements annoncés par la CGT [voir]. De manière générale, quand plusieurs chiffres sont disponibles, les sources...

0

La grande muraille États-Unis-Mexique

Camarades cartographes, on s’intéresse aujourd’hui au mur qui sépare les États-Unis et le Mexique. Il s’agit en fait d’une séquence cartographique réalisée dans le langage R avec Ronan Ysebaert et présentée mercredi dernier dans le cadre d’une journée d’étude organisée par la commission Géomatique du CNFG, la plateforme Géotéca et l’UMS Riate. J’en résume ci-dessous les grandes lignes. Les liens vers l’ensemble des cartes, la présentation et les programmes R sont disponibles en fin de billet.  Borders and lines on maps are not a representation of preexisting differences between peoples and places ; they create those differences.” (Reece Jones, 2016)...

0

Dessiner c’est coder !

Camarades cartographes, à travers ce billet, j’entends montrer que l’on peut faire de très jolies cartes avec le langage R ! Oui je sais, des lignes de code c’est repoussant, compliqué et austère. Mais c’est aussi la liberté de bâtir une carte de A à Z sans être contraint par les carcans de tel ou tel logiciel. Ici, à des fins de démonstration, j’ai choisi de reproduire en R cette fameuse carte des murs invisibles publiée dans l’atlas Map Maps [voir] et qui était également présente, dans une version antérieure, dans le Manuel de Cartographie [voir]. Dans les deux cas,...

1

Le poids des mots

Camarades cartographes, si les choix graphiques (formes, couleurs, tracés, etc) déterminent très largement le message cartographique émis, le choix des mots qui composent la carte est lui aussi loin d’être anodin. Choisir les mots, c’est choisir comment on nomme les choses, comment on désigne une réalité. Et choisir les mots, c’est souvent prendre parti. Je pense bien sûr à cette carte d’Israël repérée lors de la dernière conférence internationale de cartographie en juillet dernier [voir], sur laquelle, au delà du fait que la plateau du Golan y est annexé, le mot Palestine n’y figure pas, les mots “territoires occupés” encore...

0

Make our Cartography Great Again!

Mes chers camarades, la cartographie est décidément un sport de combat. Loin d’être de simples descriptions du réel, les cartes thématiques en sont aussi des leviers, des arguments, pour établir un rapport de force avec ses adversaires. En tout cas, cela était bien visible aujourd’hui sur les réseaux sociaux. Tout a commencé par le tweet suivant de Donald Trump. En pleine procédure d’impeachment suite à l’affaire ukrainienne, le président Trump dégaine une carte pour se revendiquer une légitimité populaire. Les américains le soutiennent, c’est visible sur cette carte : les États-Unis sont recouverts de rouge, couleur du parti républicain, lui-même...

1

MapQuote : la carte des citations cartographiques

Camarades cartographes, j’imagine que certains d’entre vous sont probablement aussi des camarades lecteur.rice.s, et que tout comme moi, votre vie est ponctuée de romans qui vous accompagnent au fil de vos journées, et parfois même de vos nuits. Certains d’entre eux sont bons, d’autres moins, certains sont à oublier tandis que d’autres vous font cogiter pendant des années. Parfois dans ces romans, il est aussi question de cartes. Au cœur de l’intrigue parfois ; au détour d’une phrase plus souvent. Simple évocation ou description fine,  nombreux sont les romans qui évoquent la cartographie. C’est justement ce florilège de citations que...

0

Mad Maps

Camarades cartographes, je suis heureux de vous annoncer la sortie aujourd’hui de Mad Maps, L’atlas qui va changer votre vision du Monde. Enfin, un atlas, pas tout à fait… Car le but de cet ouvrage n’est pas d’utiliser les 60 cartes inédites qu’il contient pour décrire le Monde selon un thème donné comme le ferait un atlas traditionnel, mais plutôt de raconter comment les cartes décrivent le Monde. Styles graphiques, méthodes cartographiques, couleurs, polices de caractères, systèmes de projection, échelles, etc. tout y passe pour donner à voir l’infinité du Monde des cartes. A travers cinq chapitres ludiques, pédagogiques, critiques,...

0

7,7 milliards d’humains

Camarades cartographes, après avoir parcouru “The Vizualisation of Spatial Social Structure” de Dany Dorling (merci Laurent Beauguitte), j’ai eu l’idée de construire cette carte sur la population mondiale en utilisant sa fameuse méthode (des cartogrammes de Dorling). La carte est réalisée en R avec le package cartogram [voir] à partir des données carroyées GpW [voir]. Je la livre ici sans plus de commentaires. Les codes sources sont très simples et disponibles sur mon compte github [voir]. 7.7 billion people Comrades cartographers, after reading Dany Dorling’s book “The Vizualisation of Spatial Social Structure” (Thx to Laurent Beauguitte), I had the idea...

0

Un Monde sans frontières

Camarades cartographes, avant le break estival, je vous propose dans ce billet une carte inédite de la population mondiale. Il s’agit d’une carte entièrement “dessinée” en lignes de code. Elle est réalisée avec R (pour les calculs) et D3.js (pour l’affichage et l’interactivité). Elle est basée sur la méthode des potentiels selon Stewart telle qu’elle a été implémentée dans la package R SpatialPosition [voir]. L’effet relief de cette carte provient de l’utilisation d’ombrages sous chaque isosurface et s’inspire des travaux de Timothée Giraud sur Tanaka [voir] (même si la méthode utilisée ici n’est pas tout à fait la même). De...

1

Des cartes ou des globes ?

Camarades cartographes, et si nous en finissions enfin avec ces satanées cartes qui déforment la réalité ? A l’heure du numérique où tout est interactif, animé, augmenté, en 3 dimensions, en réalité virtuelle, n’est-il pas temps, en effet, de mettre au rebut ces représentations planes et distordues qui montrent le Monde tel qu’il n’est pas. La Terre n’est pas plate à ce que je sache… Cette idée n’est pas nouvelle. Au XIXe siècle, elle était notamment défendue par le géographe et anarchiste français, Élisée Reclus. Fermement opposé aux cartes qui, par construction, distordent la surface terrestre, il plaidait pour la construction...

4

Quelle est la bonne carte ?

Camarades cartographes, je vous propose dans ce nouveau billet une petite réflexion sur la multi-représentation cartographique, appliquée à la géographie des migrants morts et portés disparus en Méditerranée. Ce billet fait suite à la communication effectuée avec Timothée Giraud [voir] à la 29e conférence internationale de cartographie qui s’est tenue à Tokyo du 15 au 20 juillet dernier [voir]. Si l’aspect méthodologique vous intéresse, le papier [voir], les slides [voir] et les codes sources [voir] sont dores et déjà en ligne.  Cartographier les morts La première carte des migrants morts et disparus aux frontières de l’Union européenne a été conçue...

1

Cartographier les migrations #3 : enjeux rhétoriques

Ce billet est le troisième d’une série de trois billets consacrés aux représentations cartographiques des migrations, présenté lors d’un séminaire au laboratoire MIGRINTER, le 4 avril 2019. Celui-ci est dédié aux enjeux rhétoriques. Verbatim La carte est l’instrument fondamental du géographe. Elle permet de faire émerger des hypothèses, de tester une intuition, de valider un raisonnement, de spatialiser le regard. En sciences, la carte peut d’ailleurs valoir de preuve. L’élaboration d’une carte à la fin d’un processus de recherche permet aussi d’expliquer par l’image le résultat d’un raisonnement donnant toujours lieu à une représentation donnée du Monde, située. Le fait...

0

Atlas des migrants en Europe (English version)

Camarades cartographes, le réseau Migreurop est heureux de vous annoncer la parution de la version anglaise de l’Atlas des migrants en Europe aux éditions Routledge [voir]. Tout comme la version française, ce livre parle des hommes, femmes et enfants qui fuient la guerre, la pauvreté ou les crises politiques, risquant leur vie pour trouver refuge en Europe. Et parce que, comme l’écrivait Georges Orwell, “à une époque de supercherie universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire”, ce livre énonce, chiffres et cartes à l’appui, un certain nombre de vérités. Les réalités de l’enfermement en Europe (dont la France détient...

0

Le théorème des quatre couleurs

Le saviez-vous, 4 couleurs suffisent pour colorier n’importe quelle carte – la carte des pays du Monde, la carte des départements, la carte des communes, etc. – sans jamais utiliser deux couleurs identiques pour 2 pays adjacents. Faites l’essai sur n’importe quel fond de carte, ça marche à tous les coups. Bien que triviale, cette propriété ne fut pas facile à démontrer et nombre de mathématiciens s’y cassèrent les dents. C’est Francis Guthrie en 1852, qui s’intéressa le premier à cette question en travaillant sur la coloration des régions en Angleterre. Plus tard, Alfred Kempe et Peter Guthrie Tait tentèrent...

1

Pas de stocks en aplat !

Camarades cartographes, vous qui connaissez sur le bout des doigts la sémiologie graphique de Jacques Bertin, vous le savez pertinemment, la seule variable visuelle permettant de retranscrire visuellement des données quantitatives absolues est la variable visuelle Taille. En d’autres termes, s’il ne fallait retenir qu’une règle et une seule, elle s’énoncerait un peu caricaturalement de la façon suivante : Pas de stocks en aplat. Simple. Basique. Ce principe est d’ailleurs unanimement admis. Tous les cartographes utilisent cette règle de base de façon stricte, tous les étudiants en géographie l’apprennent et se font taper sur les doigts s’ils y dérogent. En...