Auteur : Françoise Bahoken

0

Carto et chorégraphie #2. Le langage

Ce billet participe d’une courte série souhaitant examiner les modalités de représentation graphique du mouvement individuel en mettant en parallèle ceux d’un danseur (du répertoire classique) et ceux d’une personne circulant librement ou non dans un espace géographique.  Pourquoi ? Parce que ça peut toujours servir … (image d’illustration : crédit F. Bahoken, 2017) Ce second billet porte sur les primitives du langage de la cartographie et de la chorégraphie qui servent à la graphie / notation du mouvement. L’objectif est d’essayer de comparer leurs formalisations en prenant l’exemple de quelques objets communs dans les deux disciplines. PARALLÈLES : La cartographie...

0

[Expo] Migrations en images

Une petite exposition de cartes et images coordonnée par Olivier Clochard, Gilles Dubus et Nelly Martin et intitulée Migrations en images est (probablement encore) actuellement visible à La bibliothèque Baulieu, à Poitiers. Initialement programmée du 18 février au 28 mars 2020, elle a visiblement été prolongée suite au premier confinement (les photos présentées ont été prises à la fin du mois de septembre 2020). L’exposition apparaît comme ça, tout d’un coup à l’approche de l’entrée de la bibliothèque. Toute suspendue qu’elle est, elle file ensuite sur ce mur perforé de sorte que l’on peut regarder ces œuvres en passant son chemin...

0

Géovisualiser des flux aériens, les contributions au mapathon de cartomob

Un Concours de (géo)datavisualisation de données portant sur des mobilités a été réalisé dans le cadre du colloque Tous (im)mobiles, tous cartographes?, du 7 au 18 octobre 2020 et clôturé le 2 novembre 2020 à 20h lors d’une soirée de présentation des contributions lauréates réalisée en Web conférence. Les 14 contributions reçues mettent en œuvre un jeu de données [Voir] décrivant l’évolution spatio-temporelle du trafic aérien (passagers et fret : biens et courrier) ont été reçues. Cet événement correspond au deuxième événement de ce type spécifique à des données de mobilité, réalisé avec le concours de l’association Toulouse Dataviz (voir...

0

Géovisualiser des stocks comme des flux

Une carte de flux est traditionnellement réalisée à partir de données archivées dans un tableau croisé, que l’on nomme une matrice de flux. Par convention, par chez nous du moins, sont mentionnées en lignes les entités d’origine et en colonnes, celles de de destination. Le croisement d’une ligne et d’une colonne décrit une quantité transferée depuis une entité d’origine vers une entité de destination. Cette matrice est donc composé de deux grandes parties exploitables dans un processus de cartographique : – une partie centrale, son cœur, qui décrit cette quantité transférée entre les couples d’origine-destination ;– une partie périphérique, les...

0

Carto et chorégraphie #1. La scène

Dans cartographie, il y a « graphie », dans chorégraphie aussi. Ceci est un premier court billet, d’une courte série, souhaitant examiner les modalités de représentation graphique du mouvement individuel, en mettant en parallèle ceux d’un danseur (du répertoire classique) et ceux d’une personne circulant librement ou non dans un espace géographique.  Pourquoi ? Parce que ça peut toujours servir …  RAPPEL : La cartographie, c’est l’art de créer des cartes (géographiques). La chorégraphie, c’est l’art de créer des ballets (du répertoire classique). Dans les deux cas, il s’agit de produire une image décrivant un phénomène social. Pour comparer ces...

0

Quelles technologies pour visualiser des flux ?

On ne peut que se réjouir de ce que la cartographie des interactions territoriales, sous la forme de carte flux, participe aujourd’hui pleinement des nouvelles fabriques de la carte, celles qui sont propres au geoweb. Les nouveaux outils – qui à force d’être nouveaux, le sont de moins en moins – apparaissent désormais appropriés par la communauté des géomaticien.ne.s – cartographes – Voir à ce sujet ce billet le blog du Master géonumérique ici. La compétence en développement  largement reconnue comme essentielle pour la manipulation quotidienne de données localisées, l’est désormais pour les données bi localisées, de type flux OD...

1

Quels flux représenter comment ?

PREAMBULE : Ce billet est un rappel en version courte d’une approche classique de cartographie thématique sous la forme de flux origine-destination, que j’ai déjà pu présenter à plusieurs reprises dans différents contextes (voir réf. en fin de billet). Que les initi.é.e.s m’en excusent. Si je propose cette version – billet, c’est pour rappeler ces bases (histoire que l’on sache bien de quoi on parle, parce que cela va nous servir pour la suite) sur lesquelles Nicolas lambert et moi-même nous penchons en particulier dans le cadre du programme Tribute to Tobler TTT pour ré-examiner la partie des travaux de...

0

Le temps, au temps des graphes du Covid-19

Horloge ! dieu sinistre, effrayant, impassible, Dont le doigt nous menace et nous dit :  » Souviens-toi ! Charles Beaudelaire, « l’Horloge », les Fleurs du mal Le temps semble vraiment important en cette période de confinement, entre le temps qui passe, celui qu’il fait, le temps qui dure ou la perception d’un temps, infini, la répétition du temps ou plutôt la (non) fréquence des événements, la mémoire de nos déplacements jadis récurrents, l’ancienne périodicité de nos vies … bref, tout ce temps de réflexion sur notre gestion du temps pendant ce confinement apparaît aussi crucial que la gestion de notre espace, que la mise...

0

Ma 1ere carte, de flux

Confinement oblige, on se recentre et parfois on retrouve quelques pépites.En voici une ! Ceci est ma première carte de flux. Réalisée en 2007.  Je la dépose ici en l’état, dans sa mise en page, avec les commentaires de l’époque.

1

Le coronavirus, sur ses webmaps et ses graphes

La pandémie actuelle du coronavirus donne l’opportunité aux (néo)cartographes de proposer des cartes permettant de visualiser les dégâts, l’extension géographique de son influence, les motifs de sa diffusion, avec parfois une profondeur temporelle. Cette production cartographique apparaissant notable, une page récapitulative leur est d’ailleurs consacrée sur le blog collectif de Cartographie(s) numérique(s). L’impressionnant recensement d’images de toutes sortes et de toutes provenance que Sylvain Genevois (2020) propose a « (…) notamment pour [ambition de] développer la prévention auprès des populations. Au delà de l’exemple du coronavirus comme symbole des paniques de notre siècle, l’article vise à esquisser une réflexion sur...

0

#Néocarto solidaire

Opposé.e.s au projet de réforme des retraites et à la Loi de Programmation Pluriannuelle de la Recherche (LPPR), ce carnet de recherches Néocartographique se montre solidaire des travailleuses et des travailleurs actuellement en lutte. En conséquences, Néocarto rejoint la mobilisation en cours dans l’enseignement supérieur et la recherche ainsi que l’appel des travailleuses et des travailleurs du numérique et de l’Open Edition. Le collectif  #Néocarto

0

Exploration cartographique de relations mondiales #4 anamorphose

La cartographie de relations mondiales souffre de problèmes graphiques spécifiques à ce type de données […] qui peuvent être résolus en filtrant les nœuds et/ou les relations à cartographier, ainsi qu’en changeant les positions des lieux. Ce billet est le quatrième et dernier d’une série consacrée à l’exploration de relations aériennes. Le premier billet présente notre démarche générale, avec des exemples de fusion graphique des liens et de changement de projection [Voir #1] : le second billet est consacré au filtrage des nœuds et des liens, pour ne retenir en particulier que ceux qui sont dits majeurs  [Voir # 2]...

0

Exploration cartographique de relations mondiales #3 liens distants

La cartographie de relations mondiales souffre de problèmes graphiques spécifiques à ce type de données […] qui peuvent être résolus en filtrant les nœuds, par conséquent leurs relations, selon les quantiles de la distance qui les sépare, par exemple. Ce troisième billet poursuit l’exploration de relations aériennes mondiales qui avait été engagée en agissant sur le graphisme et les positions de lieux [Voir #1], poursuivi par le filtrage des nœuds et des liens, en particulier ceux qui sont dits majeurs [Voir # 2]. L’objectif ici est de poursuivre l’exploration par un filtrage devant nous permettre de localiser les aéroports qui...

1

Exploration cartographique de relations mondiales #2 liens majeurs

La cartographie de relations mondiales souffre de problèmes graphiques spécifiques à ce type de données, à leur échelle géographique d’analyse, leur résolution notamment. L’effet spaghetti qui en résulte peut être résolu en filtrant les nœuds et/ou les liens à cartographier… Ce second billet poursuit l’exploration de relations aériennes mondiales qui avait été engagée [Voir #1], dans un objectif d’analyse cartographique. L’objectif ici est d’explorer les résultats cartographiques obtenus suite à une double sélection de l’information, réalisée sur les nœuds (les aéroports) et sur leurs relations. Cette exploration sur le filtrage fait  l’objet de deux billets, successivement notés 2 et 3...

0

Dendrochronologie, viz et migration

Où les auteurs (Pedro M. Cruz etal., 2019) montrent comment la métaphore des cernes ou « lignes de vie » des troncs d’arbres permet de visualiser l’origine géographique et la temporalité des principales vagues migratoires aux États-Unis. Lumineux. Dendrochronologie simulée de l’immigration américaine (1790-2016) L’image présenté ci-dessous a été réalisée dans le cadre du projet de recherche en cours de Pedro Cruz, John Wihbey, Avni Ghael et Felipe Shibuya, soutenu par le College of Arts, Media, and Design de la Northeastern University. Projet qui s’inscrit dans une recherche plus vaste portant sur les flux, vagues migratoires et identité aux États-Unis,...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search