Des points, des liens et des humains

« Tout interagit avec tout, mais deux objets proches ont plus de chances de le faire que deux objets éloignés » (Waldo Tobler).

Camarades cartographes, je continue ici ma série cartographique sur les globes
[voir et voir] avec cette petite expérimentation de géo-visualisation originale basée sur
la grille de population du gw4 [voir]. Il s’agit là d’un prototype et il est, de ce fait, non dénué de certaines imperfections. 

Les principes sont les suivants :

1 – Chaque pixel est symbolisé par un figuré proportionnel représentant le nombre d’habitants dans le pixel.

2 – En faisant varier la taille des pixels, on peut donc visualiser la population mondiale à différentes échelles. Notons au passage que les surfaces des cercles sont comparables d’une échelle à l’autre. Mais attention, si vous choisissez un niveau d’agrégation trop fin, votre ordinateur risque de ramer un peu…

3En faisant varier le seuil de population représenté, vous pouvez faire disparaître les zones peu denses et focaliser la carte sur les zones les plus densément peuplées.

4 Deux zones proches et suffisamment peuplées sont reliés par un trait.

Au final, cette carte mobilise une symbolique simple : des symboles ponctuels et des lignes. Une représentation cartographique basique pensée pour donner à voir un monde interconnecté où la notion de distance compte. Et quoi de mieux qu’une carte qui relie les Hommes entre eux ?

NB : D’un point de vue technique, cette carte s’appuie sur un couplage R+Shiny d’une part et D3.js d’autre part, à l’aide du package r2d3. Toutes les cartes sont générées à la volée. Les codes sources sont disponibles en ligne [voir]

Dots, links & humans: A New Map of the World’s Population

« Everything is related to everything else, but near things are more related than distant things » (Waldo Tobler).

Comrades cartographers, I go on with my cartographic series on globes [see and see] with this small original geo-visualization experiment based on the gw4 population grid [see]. This is a prototype and is, therefore, not without some imperfections. 

The principles are as following:

1 – Each pixel is symbolized by a proportional circle representing the number of inhabitants in the pixel.

2 – By varying the size of the pixels, we can thus visualize the world population at different scales. Note that the surfaces of the circles are comparable from one scale to another. But beware, if you choose too fine a level of aggregation, it’s going to take a while for your computer to calculate…

3 – By varying the population threshold, you can make the low-density areas disappear and focus the map on the most densely populated areas.

4 – Two close and densely populated areas are connected by a line.

Finaly, this map uses a simple symbolism: circles and lines. A basic cartographic representation designed to show an interconnected world where the notion of distance matters. And what could be better than a map that connects humans to each other?

NB: From a technical point of view, this map is based on a coupling R+Shiny on the one hand and D3.js on the other hand, using the r2d3 package. All maps are generated on the fly. The source codes are available on line [see].


Nicolas Lambert

Ingénieur de recherche CNRS en sciences de l'information géographique. Membre de l'UMS RIATE et du réseau MIGREUROP / CNRS research engineer in geographical information sciences. Member of UMS RIATE and the MIGREUROP network.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.