Cartographier des flux avec arabesque !

arabesque est une nouvelle application web de cartographie thématique dédiée aux données de flux et réseaux origine-destination. Cette première version permet leur exploration, filtrage, géovisualisation et représentation.

arabesque permet de réaliser des cartes de flux depuis un navigateur web – équipé de Mozilla ou de Chrome, à partir de ses propres jeux de données.

Développée dans le cadre du projet geographic flow visualisation – gflowiz [consulter le carnet], par une équipe pluridisciplinaire, arabesque s’inscrit dans le paradigme de la « cartographie de visualisation » (Alan MacEachren, 2004) qui consiste à combiner au sein d’une même interface les deux piliers de la représentation : la (géo)visualisation et le traitement amont des données correspondantes.

arabesque s’appuie sur les possibilités technologiques actuelles, en particulier celles offertes par les nouvelles bibliothèques de visualisation et de cartographie web (openlayers, d3, OSM, Turf, NaturalEarthData).

La réalisation d’une carte de flux avec arabesque se décompose en 5 grandes étapes :

  1. Importation des données de flux (liens et/ou nœuds) ;
  2. Traitement des données de flux (création d’indicateurs, statistiques) ;
  3. Exploration et filtrage numérique des données ;
  4. Symbolisation graphique ;
  5. Exportation et sauvegarde.

Accéder à l’application : http://arabesque.ifsttar.fr/

Une visualisation par défaut des données de flux (liens et nœuds) est proposée par l’application après leur chargement – pour éviter un effet-spaghetti au démarrage. Les données pouvant être massives, la vue affichée par défaut représente les 10% de liens (de figurés) qui contribuent à la part (en % du total) d’information de flux la plus importante.

La vue ci-dessous représente les 10% de liens qui décrivent 91% des flux internationaux de migrants (2017) impliquant 83% des nœuds (ici, des pays du monde, selon la liste ISO3).

Paramétrage

arabesque permet ensuite d’agir sur toutes les composantes de la représentation de flux pour aboutir à une carte juste et lisible. Les possibilités d’actions portent, d’une part, sur l’information en elle-même, qu’elle soit géographique (fond de carte) ou statistique (fond de la carte) ; d’autre part, sur leur symbolisation graphique (figuré), dans le respect des principes de sémiologie pour une amélioration qualitative de la carte.

En savoir plus sur les paramétrages …

Après quelques paramétrages simples, il est possible d’obtenir assez facilement une carte signifiante, comme illustré ci-dessous.

Le résultat obtenu peut être sauvegardé sous la forme d’un projet pour pouvoir être utilisé ultérieurement dans arabesque, ou bien exporté au format image.


L’application étant libre, tout le matériel servant à son développement et à son utilisation est disponible en ligne :

Toutes les contributions sont bienvenues.
Alors n’hésitez pas ! 

 


Françoise Bahoken

Géographe et cartographe, Chargée de recherches à l'IFSTTAR et membre-associée de l'UMR 8504 Géographie-Cités.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.