Dendrochronologie, viz et migration

Où les auteurs (Pedro M. Cruz etal., 2019) montrent comment la métaphore des cernes ou « lignes de vie » des troncs d’arbres permet de visualiser l’origine géographique et la temporalité des principales vagues migratoires aux États-Unis. Lumineux.

Dendrochronologie simulée de l’immigration américaine (1790-2016)

L’image présenté ci-dessous a été réalisée dans le cadre du projet de recherche en cours de Pedro Cruz, John Wihbey, Avni Ghael et Felipe Shibuya, soutenu par le College of Arts, Media, and Design de la Northeastern University.
Projet qui s’inscrit dans une recherche plus vaste portant sur les flux, vagues migratoires et identité aux États-Unis, elle a également donné lieu à une Exposition sur les cernes d’arbres soutenue par le Northeastern Center for the Arts.
Le projet a été récemment présenté lors de la conférence de l’IEEE Viz Art Program (Visap 2019′).

Le point de départ de la lecture est le centre d’un modèle circulaire – en l’occurrence les États-Unis – dont il est question d’observer l’évolution de vagues migratoires.

Chaque ligne correspond à une année, l’orientation de leur écartement du point central est fonction de la situation du pays ou de la région de provenance de migrants par rapport aux États-Unis (Le Canada est au nord, par exemple).

Sur ces lignes sont placés des points. Chacun d’entre eux correspond à un nombre de migrants (ci-dessus à 100 immigrants) qui sont donc arrivés aux États-Unis au cours d’une année ou d’une décennie. La position des points résulte d’un algorithme de calcul qui les place de manière à simuler l’apparence des cernes d’arbres. Leur teinte renseigne sur la région du monde d’origine (L’Europe en vert, le Canada en bleu, l’Afrique en Rouge et l’Amérique latine en orange, etc.).

Ce système de teintes par zone d’origine explique aussi l’importance de la déformation de la ligne, plus étendue vers certaines régions du monde (Canada, Europe), traduisant ainsi l’importance et l’ancienneté de l’immigration de ses ressortissants vers les États-Unis.

Cette image présentée pour les États-Unis est ensuite déclinable / déclinée pour visualiser la situation d’états américains, les comparer (organisation en collection de cartes) ou encore celle de différents pays.

En savoir plus :

  • Le site du projet est ici 
  • L’animation vidéo, sur Viméo
  • L’article : Pedro M. Cruz etal (2019), Process of simulating tree rings for immigration in the U.S., IEEE Viz Art Program, October 21-25, 2019, Vancouver, BC, Canada [Voir]

 


Françoise Bahoken

Géographe et cartographe, Chargée de recherches à l'IFSTTAR et membre-associée de l'UMR 8504 Géographie-Cités.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.