Things Maps

A force de passer des journées entières à longueur d’année à regarder ou dessiner des cartes, certains cartographes finissent par voir des cartes partout. Bien qu’inquiétante, cette alteration oculaire est heureusement une maladie mentale bénigne. C’est même une chance. Car pour ceux qui savent bien regarder les détails du monde qui nous entoure, c’est la promesse d’un beau voyage fantasmagorique à chaque coin de rue. Une façon de rêver le monde au quotidien.

Parfois, une carte surgit en regardant au loin les nuages dans le ciel. Tantôt, la carte apparaît au coin d’une rue, lorsqu’on se promène les yeux collés sur le sol. Fissure dans un mur, tâche d’huile par terre, empreinte humide quelques heures après la pluie, craquelures dans le béton, ou tache sur la peau d’un fruit. Seul l’œil aiguisé du cartographe permet, à la manière d’un révélateur photo, de dévoiler les cartes qui se cachent derrière les « choses » du quotidien. Un œil alchimique qui permet de transformer une simple crevasse sur le macadam, en frontière entre deux pays.

Tous les moments de la journée sont d’ailleurs propices à la découvertes de ces paysages cartographiques fantasmés. On peut en voir dans une tache de graisse laissée sur une feuille de Sopalin après y avoir déposé un croissant le matin. Ou le midi, dans la mousse d’un expresso bien tassé à la fin du repas. Ou le soir, dans les plis sinueux des draps du lit au moment de se coucher.

Certes, tout cela ne sert pas vraiment à grand chose. Mais comme l’écrivait Barjavel, l’inutile et le superflu sont plus indispensables à l’homme que le nécessaire. Alors accordons-nous ces brefs moments de poésie et le droit de rêver un peu…



Beaucoup beaucoup d’autres exemples sur le
superbe blog de @JulesGrandin,
que je conseille vivement. [VOIR]


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.