Méfiez-vous des cartes, pas des migrants : les réfugiés syriens.

Depuis 2011, la Syrie est en proie à une violence inouïe, mettant des millions de gens sur les routes de l’exode. Rappelons que ce conflit est né d’un mouvement de contestation pacifique, dans le souffle libérateur des printemps arabes contre le régime de Bachar El-Assad. Ce mouvement fut réprimé dans le sang. Depuis, la situation n’a eu de cesse de se complexifier et de s’internationaliser avec l’entrée dans le jeu de groupes djihadistes et de puissances étrangères. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), cette guerre aurait causé la mort de plus de 353 000 personnes en 7 ans, dont 106 390 civils (19 811 enfants et 12 513 femmes). Un véritable carnage.

Pour survire, beaucoup ont “choisi” de fuir leur pays. Où sont-ils allés ? Où ont-ils été “accueillis” ? Quels sont les pays européens les plus hospitaliers ? Pour répondre à ces questions, nous nous sommes livrés (Françoise Bahoken et moi-même) à un petit exercice cartographique en vidéo. L’objectif est de donner à voir la construction d’une carte décrivant la migration syrienne, surtout sa sensibilité aux partis-pris méthodologiques.

Si les chiffres retenus datent de mi 2015 et ont pu évoluer, ce qui compte ici c’est avant tout la démonstration. Notre propos est avant tout pédagogique. Il focalise en premier lieu l’attention sur le rôle des cartes dans notre perception de la crise migratoire syrienne. Que nous disent-elles ? L’effet de différents choix (graphiques, textuels, etc.) sur les cartographies obtenues fait l’objet d’un second temps. En quoi ces cartes diffèrent-elles ? Nous dessinent-elles objectivement la réalité de ce phénomène migratoire ? N’y a-t-il pas là un risque de manipulation ? Le troisième temps déconstruit ces cartes pour tenter d’y répondre. Bref, peut-on vraiment faire confiance aux cartes…

MAJ 2018 : toutes les cartes présentées dans cette vidéo sont reproductibles sous R. Voir Syrians

 

En savoir plus – travaux connexes

Bahoken F., Lambert N. (2020), Méfiez-vous des cartes, pas des migrants ! in : antiAtlas Journal, #4.

Bahoken F. (2020), « La carte thématique, objet scientifique source de manipulations« , in : Cause Commune, Rubrique Production de territoires, n°14/15.

Lambert N., Zanin Christine (2019), Faire mentir les cartes, in : Mad Maps Atlas, Armand Colin, p. 58-59.

Bahoken F., Lambert N. (2018), Be suspicious of maps, not of migrants, Syrians, Programme informatique reproductible sous R.

Lambert N. et Bahoken F. (2018) Méfiez-vous des cartes, pas des migrants ! [VIDEO]

Bahoken F., Lambert N. (2017), « Contrefaçons cartographiques », in : Clochard O. (coord.), Atlas des migrants en Europe. Approches critiques des politiques migratoires, Armand Colin, 3e ed., pp. 34-35.

Sources

ONU (2015), Trends in International Migrant Stock: Migrants by Destination and Origin.
http://www.un.org/en/development/desa/population/migration/data/estimates2/data/UN_MigrantStockByOriginAndDestination_2015.xlsx »

Banque mondiale (2015), World Development Indicators, United Nations Population Division. http://api.worldbank.org/v2/en/indicator/SP.POP.TOTL?downloadformat=excel

Fond de carte des pays : NaturalEarthData (2018), 50m_admin_0_countries
http://www.naturalearthdata.com

Photographies (captures) :
– Europe 1 : « Bain de foule et manifestation pour la venue de Macron à Toulouse » http://www.europe1.fr/politique/bain-de-foule-et-manifestation-pour-la-venue-de-macron-a-toulouse-3433265 (publié le 11 septembre 2017 à 16h16, modifié à 16h49)
– Caviar (@tweeteur31) sur Twitter : https://twitter.com/twitter/statuses/907196669133025280


Nicolas Lambert

Ingénieur de recherche CNRS en sciences de l'information géographique. Membre de l'UMS RIATE et du réseau MIGREUROP / CNRS research engineer in geographical information sciences. Member of UMS RIATE and the MIGREUROP network.

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. Le Lec Julien dit :

    Bonjour monsieur,
    Comme ma collègue Mme Le Livec, je suis professeur d’histoire-géographie dans un collège du Val-d’Oise. Votre travail sur l’analyse du langage cartographique est vraiment très intéressant et dans le cadre d’un chapitre sur les migrations dans le monde j’aurais souhaité, avec mes trois classes de 4ème, travailler sur les migrants syriens, et notamment développer leur regard critique à travers l’analyse de cartes. Seriez-vous d’accord de me transmettre les cartes utilisées dans votre vidéo afin que je puisse élaborer mon activité ? Cordialement, M. Le Lec

  2. ANNAICK le livec dit :

    Bonjour,

    je suis enseignante en histoire-géographie dans un collège de l’académie de Rennes. Dans mes cours j’essaie de plus en plus de développer l’esprit critique des élèves face au document. Ayant des 4èmes j’aborde avec eux le thème des migrations dans le monde. J’aurais souhaité leur montrer et surtout les amener à porter un regard critique sur des cartes. La vidéo « méfiez-vous des cartes pas des migrants » est très bien conçue et très claire. Ceci dit dans un but pédagogique j’aurais souhaité que ce soit les élèves qui raisonnent et qui, par la comparaison des cartes, arrivent à être critiques. J’en arrive ainsi à ma demande : serait-il possible de m’envoyer les cartes de cette video pour que je construise mon cours. Evidemment je mettrai les sources et je vous soumettrai mon travail si vous le voulez bien. Je vous remercie de votre réponse. Cordialement.

  1. 27/11/2018

    […] •  Méfiez-vous des cartes pas des migrants […]

  2. 26/01/2019

    […] •  Méfiez-vous des cartes pas des migrants […]

  3. 27/04/2020

    […] Méfiez-vous des cartes, pas des migrants […]

Répondre à Le Lec Julien Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.