Reviewer un #mapfail : mosaïque de variantes (3/3)

La mosaïque proposée consiste à associer la Valeur avec les seules variables visuelles de la carte d’origine : la Couleur, le Grain-Texture-Structure et l’Orientation, pour limiter les possibilités. Seules les premières cartes sont réalisées.

mosaïque de variantes (extraits)

L’association de la variable visuelle (v.v.) Valeur avec…

… la v.v. Couleur

Il s’agit d’une association assez naturelle. Elle consiste à sélectionner une et une seule teinte pour représenter l’information disponible et de la nuancer en autant de paliers que de classes retenues dans la discrétisation de la série statistique.

Sélectionnons donc le « rouge grenat » présent sur la carte d’origine et modifions sa légende. La Fig. 8 présente la coloration de la légende réalisée en niveaux de gris (ici) en utilisant un ton à peu près grenat, l’une des couleurs présente sur la carte.

Fig. 8. Proposition d’une version de la carte d’origine en couleurs…

Transformation de la légende : du niveau de gris au camaïeu de grenat

En cas de difficultés pour nuancer la teinte en plusieurs paliers, il est possible de récupérer les codes de couleurs dans différents espaces colorimétriques, sur le site de l’application ColorBrewer2 de Cynthia Brewer, ici

Fig. 1ter) Rappel de la carte d’origine (reproduction de l’original)         Fig. 8.a) Proposition d’une version de la carte d’origine

Fig. 8b) .. .sur fond blanc                                                                               8.c)… sur fond coloré

Les trois cartes proposées sont strictement identiques, si ce n’est la teinte du fond / des mers et océans (tant qu’à introduire de la couleur, autant essayer d’aller au bout de la logique).

La carte d’origine comportait aussi différentes textures. Pour explorer les possibilités que cela ouvre, conservons la teinte de grenat que nous allons mobiliser dans la suite tantôt pour la teinte de fond tantôt pour celle des figurés.

Seules les légendes sont présentées dans la suite.

… la v.v. Texture-structure

Bien que ces variables soient traditionnellement associées à des caractères qualitatifs nominaux, il est possible de les utiliser pour  représenter des caractères quantitatifs continus, en les associant à la v.v. Valeur. Cela revient en pratique à faire varier soit la graisse soit l’espacement des figurés, lignes ou pois, qui forment le poncif.

A- Le cas des hachures

A-1. La variation de graisse

Elle consiste à faire varier la largeur des hachures. Dans notre cas, ces hachures peuvent présenter un fond grenat ou blanc, dans ce dernier cas, le poste des N.C. sera teinté de gris (Fig. 9).

Fig. 9. Proposition d’une version de la carte d’origine avec des hachures …

A-2. La variation de graisse et d’orientation

Les possibilités minimales de variation de l’orientation sont au nombre de quatre : les hachures peuvent être au horizontales, verticales, obliques NW-SE (Fig précédente) ou NE-SW (Fig. 10)

Fig. 10. Proposition d’une version de la carte d’origine avec des hachures d’orientation NW-SE…

A-3. La variation d’espacement

Elle consiste à faire varier la densité de hachures.

Fig. 11. Proposition d’une version de la carte d’origine variant la densité de hachures orientées NE-SW…

Il est également possible de faire varier l’orientation si celle-ci ne vous convient pas (voir ci-dessus).

B- Le cas des points (ou des pois)

Il est possible de dérouler les possibilités précédentes en choisissant des pois plutôt que des traits, sauf l’orientation (les pois étant des cercles parfaits, heureusement !).

B-1. La variation de graisse

Fig. 12. Proposition d’une version de la carte d’origine variant la graisse de points

B-2. La variation d’espacement

Fig. 13. Proposition d’une version de la carte d’origine variant la densité de points

On l’aura compris, les possibilités de variante de la même carte deviennent vite très importantes, voire infinies, ce d’autant plus que la sensibilité du cartographe va entrer en ligne de compte…

La question qui se pose est maintenant celle de savoir laquelle de ces cartes convient le mieux au message que l’on souhaite transmettre en fonction du public auquel elle est a priori destinée ?


Billets liés :

– Eviter un #mapfail : Tableau récapitulatif

– Reviewer un #mapfail : Le.s problème.s (1/3)

– Reviewer un #mapfail : Solution envisageable (2/3)

 


Françoise Bahoken

Géographe et cartographe, Chargée de recherches à l'IFSTTAR et membre-associée de l'UMR 8504 Géographie-Cités.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.