GEOVISU : Cartographie des trajectoires socio-spatiales et psycho-cognitives

Le 15 et 16 novembre 2022, s’est tenu à la MSH de Poitiers, les ateliers Géovisu en partenariat avec le Labex SMS de Toulouse. Cet atelier, co-construit avec l’UMR Migrinter était en mode hybride entre Toulouse et Poitiers.

Géovisu ? Késaco ?

Menées sous forme d’ateliers pratiques, Géovisu portent sur les techniques de représentation (carto)graphique (statique ou interactive). A partir de matériaux très complexes collectés par des chercheur.es, doctorant.es ou ingénieur.es, un petit collectif (à géométrie variable) s’interroge sur les types de représentations possibles. Ces réflexions s’inscrivent alors dans une démarche de recherche sur la structuration des données, la sémiologie graphique et la représentation de certains objets très souvent cartographiés dans les cartes qualitatives mais aussi quantitatives.

La cartographie des trajectoires socio-spatiales et psycho-cognitives s’inscrit dans une thématique plus large et connue du cartographe : la cartographie des récits de vie et leur incertitude.

L’atelier a débuté avec trois présentations, posant les bases ou jalons méthodologiques et bibliographiques de ce type de cartographies :

  • Anne-Christine Bronner (UMR SAGE, Strasbourg) : Du récit migratoire à la carte : une chaîne de transformations
  • Christine Plumejeaud (UMR MIGRINTER, Poitiers) : A la croisée des cartographies narratives, participatives, sensibles, interactives et multi-médias
  • David Lagarde (Chercheur associé à l’UMR LISST, Toulouse) : Visualiser des parcours migratoires à partir de récits de migrants, le cas des réfugiés syriens.

Du récit migratoire à la carte : une chaîne de transformations
(A.-C. Bronner)

Suite à ces présentations, doctorant.es et chercheur.es ont présenté leur matériaux de recherche et les verrous méthodologiques qu’ils ou elles rencontrent.

Puis, la plasticienne Armelle Caron nous a présenté son travail sur la couleur et les souvenirs qu’elles évoquent pour nous : Le surgissement du bleu. Un archivage chromatique de lieux. L’artiste dispose d’une application qui permet de recueillir des souvenirs de couleurs de tout un chacun : https://armellecaron.fr/couleurs/

La couleur est-elle l’objet du souvenir ? Et comment ces couleurs vont dessiner une cartographie colorée du monde. Du plus intime au plus partagé, cette collection sera pour moi une banque de données pour la future résidence.

Son travail s’inscrit indirectement dans la cartographie du sensible et nous questionne, nous cartographes, dans le sens a donner aux couleurs dans la représentation de ces trajectoires psycho-cognitives.

Après un temps de discussions libres où chacun essaie de comprendre les problématiques, sujets et problèmes rencontrés, plusieurs petits groupes se sont constitués autour de chaque verrou/sujets de recherche identifié.

Cela a donné lieu à de beaux temps d’échanges, constructifs et enrichissants, pour notre public de chercheur.es et doctorant.es.

Exemple 1 : Brainstorming autour de données socio-urbaines sur les trajectoires d’individus

Exemple 2 : Réflexion autour d’un corpus de données très variées

Des Post-it, des feutres et des idées pleins la tête !

A la fin de ces deux journées, chacun des participants repart la tête plein d’idées (et des étoiles plein les yeux…) avec des solutions possibles pour leur sujet d’étude.

Mais au-delà de tout cela, ces deux journées ont permis des échanges fructueux et de vrais temps de discussion entre cartographes et chercheurs.

Géovisu saison 3 prend fin pour cette année 2022 et finit en beauté à Poitiers. Un grand merci à Christine Plumejeaud qui nous a accueilli à Poitiers et à co-construit cette séance.

Une saison 4 est en cours de préparation !

 

Bibliographie

Anne-Christine Bronner, « Conjuguer géomatique et design : Châto-Carto, cartes sensibles de Wangenbourg-Engenthal », Mappemonde DOI : https://doi-org.ressources.univ-poitiers.fr/10.4000/mappemonde.804

Caquard, S., Cartwright, W., 2014. Narrative Cartography: From Mapping Stories to the Narrative of Maps and Mapping. The Cartographic Journal 51, 101–106. https://doi.org/10.1179/0008704114Z.000000000130

Caquard, S., Dimitrovas, S., 2017. Story Maps & Co. Un état de l’art de la cartographie des récits sur Internet. mappemonde. https://doi.org/10.4000/mappemonde.3304

Dernat, S., Bronner, A-C., Depeau, S., Dias, P., Lardon, S., & Ramadier, T. (2018). Représentations socio-cognitives de l’espace géographique. Réseau Cartotête – Actes des journées d’études de Strasbourg, 10 et 11 avril 2017. Clermont-Ferrand, France : Cartotête. 109 pages.

Fournier, M., Troin, F. (Eds.), 2021. Cartographies en mouvement, Parcours sensible. Narration et participation, Première édition. ed. Presses universitaires Blaise Pascal, Clermont-Ferrand, France.

Gaujal, S., 2021. Sortir hors de la classe : apports didactiques d’un dispositif d’expérimentations sensibles en géographie. Mappemonde. https://doi.org/10.4000/mappemonde.5145

Lagarde, D.,  Panegos, P., Rayssac, S., Touati, N., 2021. Une géographie des circulations vers Compostelle. Colloque international « Tous (im)mobiles, tous cartographes ? », Université Toulouse – Jean Jaurès, Toulouse, France. ⟨hal-03656497⟩

Lagarde, D, 2020. Comment cartographier les circulations migratoires ? Quelques pistes de réflexions à partir du cas des exilés syriens. Géoconfluences, Lyon: École normale supérieure de Lyon DGESCO. ⟨hal-03035510⟩

Lagarde, D, 2019. Cartographier les récits de l‘exil syrien. Eximig. Migration & exil en Europe et au Moyen Orient, LEST – IFPO, Aix-en-Provence, France. ⟨hal-02394463⟩

Lagarde, D, 2018. Sur les routes de l’exil syrien : récits de vie et parcours migratoires des réfugiés de Deir Mqaren. Géographie. Université Toulouse le Mirail – Toulouse II, 2018. Français. ⟨tel-01955981⟩

Lefebvre, F., Bonnet, E., Boyer, F., 2017. Une méthode de cartographie participative des pratiques et représentations urbaines à Ouagadougou (Burkina Faso). echogeo. https://doi.org/10.4000/echogeo.14978

Mericskay, B., 2016. La cartographie à l’heure du Géoweb : Retour sur les nouveaux modes de représentation spatiale des données numériques. Cartes & géomatique, La sémiologie dans tous les sens – Temps, Art & Cartographie 229–230, 37–50.

Nowviskie, B., McClure, D., Graham, W., Soroka, A., Boggs, J., Rochester, E., 2013. Geo-Temporal Interpretation of Archival Collections with Neatline. Literary and Linguistic Computing 28, 692–699. https://doi.org/10.1093/llc/fqt043

Olmedo, É., 2021. À la croisée de l’art et de la science : la cartographie sensible comme dispositif de recherche-création. mappemonde. https://doi.org/10.4000/mappemonde.5346


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Najla Touati (22 novembre 2022). GEOVISU : Cartographie des trajectoires socio-spatiales et psycho-cognitives. Carnet (neo)cartographique. Consulté le 22 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/rrlg


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search