[CARTE] Deux mondes en VISA vis

visas

« Imaginons un monde où les hommes circuleraient librement, traverseraient les frontières avec un simple passeport, sans visas, sans murs, sans zones d’attente ni centres de rétention, où les reconductions à la frontière concerneraient non plus les sans papiers, mais uniquement ceux qui porteraient atteinte à la sécurité de l’état. Ce monde existe, mais seulement pour les citoyens des pays riches rarement soumis à visas et pour les élites et fortunés des pays pauvres qui entrent dans les catégories de délivrance des visas » (Catherine Witol de Wenden, Le droit d’émigrer, 2013)

La carte présentée ici, est une une mise en image de ce propos. Elle dessine deux mondes. D’une part, les pays du nord, sanctuarisés, ou les citoyens peuvent circuler librement la plupart du temps sans visas. Cette zone représente 73% de la richesse mondiale pour seulement 17% de la population. D’autre part, les pays du sud, qui ont peu ou pas accès aux pays du nord. Ces pays concentrent 83% de la population mondiale pour seulement 27% de la richesse. Entre les deux, sont déployés une myriade de dispositifs destinés à empêcher des mobilités pourtant inéluctables dans un monde globalisé ou guerres et conflits se multiplient. Murs, barrières, dispositifs juridiques, militaires, économiques, camps, … autant de couches qui se superposent pour dessiner une frontière complexe, mobile et multiforme.

Mais cette frontière est à géométrie variable. Elle est franchissable par les citoyens des pays riches ou par les riches et les élites des pays pauvres. Mais, elle se veut étanche pour les plus pauvres qui ont pourtant de bonnes raisons de vouloir la franchir. Cette frontière nord-sud doit être démocratisée. « Le nouveau droit à conquérir au XXIe siècle est celui d’aller et venir. Or aujourd’hui, c’est très facile pour les riches, même si ce sont des mafieux, et très compliqué pour les pauvres, même si ce sont des braves gens. » ( Hélène Flautre députrée EELV, Politis Octobre 2013).


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Nicolas Lambert dit :

    Depuis le mois de juin 2015, les Péruviens et les Colombiens n’ont plus besoin de visas pour se rendre dans l’espace Schengen. http://fr.euronews.com/2015/06/11/l-ue-supprime-les-visas-pour-les-peruviens-et-les-colombiens/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *