L’émigration européenne en 1951

On souligne beaucoup ces derniers temps – en le plaçant au centre des débats – le fait que les pays d’émigration contemporaine soient ceux du sud, notamment ceux d’Afrique qui provoqueraient un afflux important de réfugiés en direction du Nord, en direction de l’Europe de l’Ouest.

C’est entre autres oublier qu’il fut un temps, pas si ancien que cela, c’était plutôt les populations du Nord, en particulier celles d’Europe occidentale qui émigraient en direction de pays du sud.

La carte ci-dessous a été réalisée à partir d’informations disponibles dans le « … Rapport présenté par le Directeur Général au Conseil Général de l’Organisation Internationale pour les Réfugiés sur l’expérience acquise dans le domaine des migrations au cours des opérations par lesquelles l’Organisation à préparé l’émigration et assuré le transport de plus d’un million de réfugiés et autres émigrants. »

Elle présente une typologie des pays du monde au regard de l’émigration et de l’immigration.

Cette carte montre qu’en 1951, les pays d’accueil de réfugiés internationaux sont surtout ceux du sud. Elle souligne notamment le rôle notable de la France (et de la Grande-Bretagne) qui présentent tous deux un profil d’émigration et d’immigration.

 

Source : Organisation internationale pour les réfugiés, 1951, Migrations d’Europe… Résultats d’une expérience, Éditions du Rocher, Monaco.


Françoise Bahoken

Géographe et cartographe, Chargée de recherches à l'IFSTTAR et membre-associée de l'UMR 8504 Géographie-Cités.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search