[CARTES] Le monde en cartes lissées

Dans ce billet, je déterre 4 cartes réalisées il y a quelques années avec Ronan Ysebaert pour l’Atlas mondial de la population (coordonné par Gilles Pison) [voir]. Elles concernent 4 thèmes (le CO2, la richesse, la population et l’Energie) et sont produites avec une méthodologie que j’affectionne : le lissage (potentiels). L’intérêt de cette méthode est de produire des images généralisées et de clarifier les motifs spatiaux, rendant ainsi les images cartographiques claires et compréhensibles s’affranchissant au passage d’éventuels effets de MAUP. Cette méthode est en cours d’implémentation sous R par Timothée Giraud et Hadrien Commenges, tous deux membres actifs du groupe elementR (http://elementr.hypotheses.org/). Ce travail nécessaire contribuera à coup sur à la démocratisation de cette méthode encore difficile à mettre en oeuvre mais aussi à la convergence salutaire entre les questionnements statistiques et cartographiques. La science avance…

POPGDPCO2ENERGY


Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Cécile dit :

    Bonjour,
    Je me posais une question concernant la carte sur l’énergie. Quelle échelle de donnée avez-vous utilisé?
    Et comment se fait-ce que les zones débordent sur les mers et les océans ?
    Merci!

    • Nicolas Lambert dit :

      Les données sous jacentes sont nationales ou infra nationales pour les gros pays. (Chine, Russie, etc…)
      D’un point de vue mathématique, la méthode consiste à calculer en tout point de l’espace géographique une quantité mesure dans un voisinage selon une fonction d’interaction. Donc, on calcule aussi des valeurs dans la mer. Ceci est pertinent pour le CO2 mais beaucoup moins pour la population. Mais il est toujours possible de faire une intersection pour retirer les données dans l’eau. Pour plus d’info sur la méthode, voir : https://cran.r-project.org/web/packages/SpatialPosition/SpatialPosition.pdf

  2. Noé Guiraud dit :

    Bonjour,

    Serait il possible d’avoir un bref descriptif de la méthode de lissage utilisée ou un lien renvoyant vers une description de la méthode ? Un logiciel spécifique ?
    (et bravo à ceux qui travaillent à l’implémentation sous R)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *