Cartographier les émissions de gaz à effet de serre #2/3

Ce billet est le numéro 2 d’une série de trois billets [Voir #1 et #3] proposés par Cédric Rossi, pour explorer la fabrication d’une carte des émissions de gaz à effet de serre, nationale, puis européenne.


Des allers-retours entre cartographes…

Me conduisent à reprendre la carte précédente sous forme de cartogramme de Dorling.

QGIS ne sait pas les générer, mais un test rapide en R, en suivant ce tutoriel, me montre immédiatement tout l’intérêt de cette approche. Les cercles proportionnels sont déplacés afin d’éviter toute superposition ; on perd bien entendu la position géographique précise, mais en échange, on voit très clairement autant les gros émetteurs que les accumulations de plus petits.

En parallèle, je décide d’utiliser un nouveau jeu de données, plus fiables, dont nous parlerons dans le dernier billet de cette série.

Une fois exporté sous forme de shapefile, on peut importer ce cartogramme dans QGIS pour finaliser la carte.

Recréer une légende

Mais cette couche contient maintenant des cercles sous forme de polygone, impossible d’en faire une légende exploitable ! Pour résoudre cela, je génère leurs centroïdes, que je superpose sur les cercles Dorling, puis j’utilise l’assistant « Taille de points » de QGIS (en ayant réglé l’unité de taille en « unités de carte » pour ne pas dépendre de l’échelle).

En utilisant la méthode de calcul « Surface » de l’assistant (qui correspond à ce que fait l’algorithme de Dorling), je centre la carte sur le plus gros cercle, et je cherche manuellement la bonne valeur dans le champ « Taille… à » pour recouvrir exactement les cercles Dorling.

 

Enfin, dans les réglages avancés du style de couche, il ne reste qu’à activer « Légende pour la taille définie par des données »…

… et finalement à paramétrer cette légende.

 

Représenter les Outre-mers à l’échelle

Pour les Outre-mers, il me semble indispensable d’utiliser une échelle unique, assez peu habituelle, ne serait-ce que pour que la taille des cercles soit comparable. Pour cela, dans le module « Mise en page » de QGIS, j’ajoute une carte par territoire, chacun dans sa projection officielle.

Pour être certain de bien garder une échelle unique sur tous les territoires, je la définis comme variable de la page…

…puis j’utilise cette variable pour régler l’échelle, dans chaque carte.

 

J’ai mis en ligne ce modèle de mise en page sur le site  https://layout-hub.github.io.

Le résultat final !

 

À suivre…

 


Billets liés :

Cartographier les émissions de gaz à effet de serre #1/3 : symboles proportionnels
Cartographier les émissions de gaz à effet de serre #3/3 : échelle européenne
Résoudre le problème de la superposition des cercles en cartographie

 

 



Citer ce billet
Cedric Rossi (2021, 18 mai). Cartographier les émissions de gaz à effet de serre #2/3. Carnet (neo)cartographique. Consulté le 22 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rrkb

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search