Un jour, un concept de géographie avec Death Stranding ! #2 : L’art de maîtriser un territoire

Ce billet participe d’une série consacrée aux notions et concepts de l’analyse géo-cartographique présents dans les cartographies des jeux vidéos. Voir aussi : #1 : lignes de désir #2 : territoire maîtrisé #3. Friction


Comme nous l’avons vu dans le précédent billet, Death Stranding est un jeu parfait pour appréhender une multitude de notions propres au domaine de la géographie. Aujourd’hui, nous nous intéresserons à l’expression « maîtrise du territoire » !

A gauche : je ne maîtrise pas mon territoire, à droite : mon territoire est maîtrisé !Source : captures réalisées ingame par l’auteur

Mais au fait, qu’est-ce qu’un territoire maîtrisé ? Pour répondre à cette question, définissons tout d’abord le terme territoire

Territoire et espace

Terme galvaudé et polysémique s’il en est, le territoire est régulièrement confondu avec le concept d’espace. Les politiques l’utilisent également à tort et à travers, souvent pour désigner tout ce qui est situé à l’extérieur de Paris. C’est un mot fourre-tout dans lequel nous pouvons retrouver les communes, les intercommunalités, les départements, les régions ou encore les cantons…
Romain Pasquier, politologue, résume parfaitement dans un article parut dans le Parisien les raisons de cette banalisation du mot territoire dans les allocutions politiques : « le terme territoire est très lié à l’organisation de l’État français. Cela renvoie à tout ce qui n’appartient pas à l’État central mais qui est local ou régional. Autrement dit, c’est tout ce qui n’est pas à Paris ».
Jean Castex, se présentant en « homme des territoires », est le parfait exemple de la surutilisation de ce concept de géographie dans des formules de communication politique. En effet, par exemple, dans son discours de politique générale du 16 juillet 2020, le Premier Ministre a prononcé à 25 reprises le mot territoire.

Néanmoins, et parce que nous sommes entre nous, nous définirons simplement le territoire comme une portion d’espace appropriée, dominée par un – ou un groupe d’individus – et délimitée (oui, c’est une définition très très large). 

La maîtrise d’un territoire, c’est donc l’ensemble des stratégies mises en place pour s’approprier, transformer, contrôler et aménager un territoire

Dans Death Stranding, ce dernier verbe est le plus important car, en termes d’aménagement, on va pouvoir se faire plaisir… Oh oui. 

La maîtrise du territoire dans Death Stranding

Au début du jeu, le joueur ne dispose que d’échelles télescopiques, de cordes et de ses jambes pour se déplacer dans un environnement où la moindre aspérité du terrain peut lui faire perdre l’équilibre et le faire tomber (voir la capture ci-dessous).

Un poids mal équilibré, une pente trop forte, un vent violent, des rochers, le courant d’une rivière… Les facteurs de chute sont légion dans Death Stranding ! 

Source : capture réalisée in-game par l’auteur.

Ainsi, le joueur subit son environnement plus qu’il ne le domine. Cette progression dans la domination du territoire est d’ailleurs très bien retranscrite dans la diégèse[1] du jeu.

Source : captures réalisées in-game par l’auteur.

En effet, très rapidement, le jeu nous offrira la possibilité de construire un réseau d’infrastructures de déplacement (cordes, échelles…) et de transport (route, tyrolienne…) qui nous permettront de dominer réellement le territoire. Nous pourrons également améliorer nos modes déplacement en débloquant des véhicules tels que des camions, des motos, des chariots ou encore en optimisant notre combinaison afin de nous déplacer plus rapidement (par exemple, nous aurons la possibilité de débloquer une tenue nous permettant d’évoluer plus facilement dans les environnement montagneux).   

Néanmoins, au fur et à mesure que l’on avance dans le jeu, le joueur se rendra compte que maîtriser son territoire ne va pas être une mince affaire. En effet, il va devoir évoluer dans différents biomes, chacun ayant des propriétés différentes, qui devront être appréhendées de différentes manières par le joueur… 

On comprend effectivement très rapidement à quel point il sera difficile de manier correctement son véhicule sur une plaine caillouteuse, une montagne enneigée ou bien sur une étendue de rochers volcaniques…

Quelques images du biome « désert volcanique »Source : captures réalisées in-game par l’auteur

Pour faciliter les déplacements au sein de ces différents espaces, le jeu nous pousse à investir dans la construction de routes ou de ponts !

Outre le fait de se simplifier grandement la tâche dans la livraison des colis, cet élément de gameplay procure une réelle satisfaction pour le joueur ; il marque le passage à un palier supérieur dans sa maîtrise du territoire !

Source : captures réalisées in-game par l’auteur

[1] Ce concept relatif au domaine du game design a été développé dans un précédent billet [Voir]

Sources : 
Territoires, territorialisation, territorialité, sur Géoconfluences
L’espace un concept geographique majeur, sur Geobunnik

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search