Carto : un voyage initiatique et cartographique

Pour ouvrir une petite série de billets sur la cartographie dans l’univers du jeu vidéo, nous accueillons Lubin Picard, un étudiant en master de géomatique passionné de cartographie et de jeux vidéo ! Lubin nous raconte un coup de cœur, l’histoire de Carto, une toute jeune cartographe. Nous lui laissons la parole.


Je déplace la ville de Paris au milieu de l’océan et Hop !
une nouvelle île.

En tant qu’étudiant en géomatique avec peut-être un peu trop d’imagination, je me suis souvent amusé à penser que mes actions sur les cartes pouvaient avoir de réelles conséquences : je déplace la ville de Paris au milieu de l’océan et Hop ! une nouvelle île. Il ne pouvait y avoir qu’un moyen, autre que le rêve, pour essayer ce pouvoir. En effet, le jeu-vidéo est le médium parfait pour ce genre d’expérience.

Carto, une jeune cartographe

Sorti en octobre 2020, Carto nous propose d’incarner une toute jeune cartographe, prénommée très justement Carto, qui, par un concours de circonstances climatiques se retrouve séparée de sa grand-mère. Elle atterri alors dans un monde inconnu mais qui se dévoile au fur à et mesure que le jeu avance et ce, par un moyen, somme toute classique : la carte.

L’interface cartographique du jeu

Source : Steam.

Un puzzle-game innovant où les énigmes sont résolues en modifiant la carte

En effet, la jeune Carto trouve, tout au long de son périple pour retrouver sa grand-mère, un certain nombre de morceaux de carte qui ne serviront pas juste à se repérer. Carto comme tout bon cartographe infra-diégétique, peut changer le monde qui l’entoure en changeant la carte.

Ainsi commence Carto, un puzzle-game innovant où les énigmes sont résolues en modifiant la carte. Attention, tout n’est pas possible avec ce pouvoir, certaines règles topologiques essentielles sont à respecter : un bord de carte de type forêt ne pourra être accolé qu’à un autre bord de carte du même type.

Carto nous emmène à travers des mondes très variés où tous les types de biomes se mélangent. Nous traversons alors le désert, la forêt, l’océan ou encore la banquise dans l’espoir de rassembler l’ensemble des morceaux de cartes perdus qui nous permettront de réunir la jeune cartographe et sa grand-mère. C’est aussi l’occasion de faire la connaissance de nombreux personnages qui peuplent ces territoires et qui nous aideront à poursuivre notre voyage.

Un condensé de merveilleuses trouvailles qui rendent l’expérience vidéo-ludique unique

Ce jeu est un condensé de merveilleuses trouvailles qui rendent l’expérience vidéo-ludique unique. Le concept de base qui ressemble un petit peu au taquin, nous laisse complétement libre sur notre façon d’organiser notre monde. Il n’existe pas toujours qu’un seul moyen de résoudre les différentes énigmes et la carte prend des formes multiples en fonction de nos choix et des objectifs. La difficulté augmente graduellement tout au long du jeu, sans jamais nous laisser démunis d’indices pour réussir.

Carto est également un beau jeu, la direction artistique bien que simple retranscrit parfaitement l’ambiance générale. Les personnages sont tous uniques avec souvent des têtes incroyables, voire très mignonnes pour certaines. Les paysages qui nous entourent, sont à l’instar de la cartographie, simples mais très logiques : les arbres ressemblent à des arbres, un pont à un pont etc. ce qui rend les passages de la vue cartographique à la vue classique beaucoup plus compréhensibles.

Carto dans la forêt

Source : Steam.

La musique est toujours un élément primordial pour une œuvre vidéo-ludique et Carto remplit très bien le contrat puisque, comme le reste des éléments du jeu, la musique qui nous accompagne pendant notre périple colle toujours bien à l’ambiance des lieux et de l’histoire.

Tous ces éléments rassemblés font de Carto un très bon jeu indépendant qui parvient à nous transporter dans son monde pour vivre le voyage initiatique de la jeune Carto, mêlant des thèmes variés comme notre rapport à la nature ou encore celui du passage à l’âge adulte, de manière simple et poétique.

Carto dans le désert

Source : Steam.

Ce jeu n’est pas très long (6 heures pour finir l’histoire) mais il est parfait pour décompresser pendant cette période pas toujours plaisante. Un grand bravo au studio taiwanais Sunhead Games pour ce jeu et à l’équipe de localisation française pour la très bonne traduction, ajoutant beaucoup de poésie à ce coup de cœur personnel de 2020.

À découvrir sur Steam.

Lubin Picard
@Lubin_Picard

 

 

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search