Les cartes vous manipulent ?

Camarades cartographes, nous sommes heureux d’accueillir dans Néocarto, Marie Dougnac, étudiante à l’ENS de Lyon, qui tente de faire voir la géographie autrement sur sa chaîne Youtube : Archipel. Sachez que vous pouvez aussi la retrouvez tweeter sous le pseudo @BoussoleGeo.

Neocarto : Bonjour Marie, quel est le but de ta chaîne youtube ?

MD : Son but est de montrer que non, la géo n’est pas une matière théorique et rébarbative consistant à apprendre des atlas par cœur. Au contraire, c’est une discipline concrète, utile, et présente partout dans notre quotidien !

Neocarto : Comment t’y prends-tu pour expliquer cela ?

MD : Pour faire passer le message, tous les moyens sont bons : un dialogue avec une tomate, une lecture géographique des Barbapapa, des vidéos pour lutter contre les idées reçues sur le climat et l’environnement… mais aussi un épisode sur les tableaux impressionnistes comme outils scientifiques, la géographie des toilettes ou la SF pour penser la ville de demain. 

Neocarto : les thèmes sont très variés…

MD : Oui, car l’objectif est aussi de présenter la diversité de la discipline : géographie sociale, culturelle, environnementale, politique, animale… la géographie est plurielle ! Et Archipel n’hésite pas à croiser la géo avec d’autres disciplines comme la littérature, la biologie, l’écologie, l’histoire de l’art ou la sociologie. 

Neocarto : Ton approche c’est donc de faire de la vulgarisation scientifique…

MD : Le pari finalement, est de montrer la géographie comme une clé de compréhension du monde, réellement utile et concrète, et de susciter la curiosité des spectateurs. Tout ça sans laisser de côté la rigueur scientifique, et en accordant une importance aux articles de recherche et aux sources systématiquement proposées pour creuser le sujet. De quoi titiller les curieux, susciter l’esprit critique et battre en brèche l’idée selon laquelle la géographie serait ennuyeuse. 

Neocarto : Et donc, ta dernière vidéo parle de cartographie, et de la capacité des cartes à nous manipuler.

MD : Oui, ce que j’ai voulu montrer c’est que les cartes ne sont jamais neutres. Pour cela, j’en ai sélectionné plusieurs qui pourraient induire en erreur, tout en proposant des clés pour les lire sans se faire piéger. Ainsi, je parle des cartes pas si objectives de Google Maps, de l’histoire de cette carte qui a fait exister un lieu imaginaire, d’une carte électorale qui manipule ses lecteurs ou d’une carte du crime un peu trompeuse qui influence les politiques de la ville de Londres. Je propose donc un voyage de l’Angleterre aux États-Unis, pour découvrir comme les cartes nous piègent, et comprendre qu’une carte n’est jamais un reflet objectif de la réalité, mais toujours une construction subjective.

Neocarto : Merci Marie.


Nicolas Lambert

Ingénieur de recherche CNRS en sciences de l'information géographique. Membre de l'UMS RIATE et du réseau MIGREUROP / CNRS research engineer in geographical information sciences. Member of UMS RIATE and the MIGREUROP network.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search