[Débat] Cartographies alternatives et artistiques

Le 27 avril 2017, j’ai été invitée à participer à une table ronde organisée par la Direction scientifique de l’IFSTTAR (Laurent Meyer) dans le cadre du cycle Cartographies sensibles de la Ville. Ce cycle est le fruit d’un partenariat réunissant l’IFSTTAR, Le MOTif et Arcadi Île-de-France en lien avec le Campus Paris-Est « Ville durable ». L’objectif est de susciter l’échange entre chercheurs, écrivains et artistes autour d’expériences artistiques et scientifiques en milieu urbain.


Ce débat à rassemblé sur la scène de la Maison de la Poésie à Paris :

Emmanuel Rubin, écrivain et géographe ;
Françoise Bahoken, géographe et cartographe à l’IFSTTAR ;
Élise Olmédo, docteure en géographie à Géographie-cités ;
Thierry Payet, artiste plasticien

Nous nous déplaçons habituellement dans les métropoles avec des GPS et des plans pensés par des scientifiques, des géographes et des cartographes. Pouvons-nous mettre en défaut les représentations ou en changer les références ? Pour déplacer cette vision dominante, il est possible de solliciter d’autres cartes, qui sont dites « déviantes ».
La conférence s’est ouverte aux penseurs urbains alternatifs réalisant des cartographies mentales, des plans artistiques d’une ville inventée et des cartes « auto-organisatrices », utilisant les ressources de l’intelligence artificielle. Nos invités s’interrogeront sur l’apport de ces constructions de l’art et de l’esprit.


Françoise Bahoken

Géographe et cartographe, Chargée de recherches à l'IFSTTAR et membre-associée de l'UMR 8504 Géographie-Cités.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search