Archive du mois : octobre 2019

1

Le poids des mots

Camarades cartographes, si les choix graphiques (formes, couleurs, tracés, etc) déterminent très largement le message cartographique émis, le choix des mots qui composent la carte est lui aussi loin d’être anodin. Choisir les mots, c’est choisir comment on nomme les choses, comment on désigne une réalité. Et choisir les mots, c’est souvent prendre parti. Je pense bien sûr à cette carte d’Israël repérée lors de la dernière conférence internationale de cartographie en juillet dernier [voir], sur laquelle, au delà du fait que la plateau du Golan y est annexé, le mot Palestine n’y figure pas, les mots “territoires occupés” encore...

0

Livre-circulation sur un plan

Si vous ne savez pas quoi lire en cet automne, après les différentes rentrées littéraires, sachez qu’il existe un moyen de vous repérer dans ce qui ressemble souvent à un imbroglio : le plan d’un réseau de métro de livres réalisé par Sophie. Sophie est une enseignante canadienne de français, passionnée de littérature jeunesse. Elle partage ses coups de cœur sur son site internet, Sophielit, Un site pour propager le plaisir de lire ! Aussi sur différents réseaux sociaux Twitter, Facebook, Youtube et Instagram. Elle les partage également sur une carte saisonnière dressant leur réseau. L’ensemble des livres suggérés par Sophielit.ca...

0

[Book] avec des #MapQuotes à lire et à voir

Dans le cadre de Mapquote, nous recherchons des citations et mentions des termes cartes » et « cartographie » dans des romans, afin de les cartographier sur une carte globale, présentée ici. Si ces mentions sont généralement présentées de manière littérales, certaines d’entre elles sont également proposées en version picturale, dont sous la forme de carte. C’est le cas dans A la lumière de ce que nous savons (In the Light of What We Know, trad. Jacqueline Odin), un ouvrage de Zia Haider Rahman publié en mars 2016 aux éditions Christian Bourgois. La présentation qui en est faite sur le...

0

[Conférence] BÂTIR LA PAIX

Dans le cadre de l’exposition  « VIVRE SON TERRITOIRE »  l’Université Cartographique Citoyenne, Jacques Boutault, Maire du 2e arrondissement de Paris et « les Cafés-cartographiques » vous invitent à la conférence  « Entre Géodésie et Art, Bâtir la Paix » Jeudi 03 Octobre à 19H00 – Espace JEAN DAME – 17, rue Léopold Bellan, Paris 2e – Métro SENTIER. Présentation-Expertise: Armelle COUILLET, Présidente de l’Association ´les Cafés-cartographiques’. Cartographe UMR 6266 du CNRS-Normandie Université, Université de Rouen. Coordination et restitution des travaux cartographiques de Battir depuis Mai 2012: Jasmine DESCLAUX-SALACHAS, Directrice général de l’Association ´les Cafés-cartographiques’. Cartographe. Fondatrice des Cafés-cartographiques (Octobre 1999). De la mise en œuvre locale des relevés...

0

Make our Cartography Great Again!

Mes chers camarades, la cartographie est décidément un sport de combat. Loin d’être de simples descriptions du réel, les cartes thématiques en sont aussi des leviers, des arguments, pour établir un rapport de force avec ses adversaires. En tout cas, cela était bien visible aujourd’hui sur les réseaux sociaux. Tout a commencé par le tweet suivant de Donald Trump. En pleine procédure d’impeachment suite à l’affaire ukrainienne, le président Trump dégaine une carte pour se revendiquer une légitimité populaire. Les américains le soutiennent, c’est visible sur cette carte : les États-Unis sont recouverts de rouge, couleur du parti républicain, lui-même...

Carte de l'Île Uzion 0

Longitude, concentré de Calembourg (57387) cartographique

Le 25 septembre dernier sortait “Mad Maps, L’atlas qui va changer votre vision du Monde” de Nicolas Lambert et Christine Zanin. J’ai eu un grand Plaisir (78490) à parcourir cet ouvrage et ses cartes parfois très sérieuses et graves (“La butte rouge migratoire”, page 95) parfois un peu Folles (87067) comme “Le monde vu par un platiste” page 113 ou comme “Un monde inversé” page 45. La carte qui m’a le plus interpellée est “Longitude” (page 35). Il s’agit d’une carte imaginaire de “La Grande Île Uzion”, prétexte pour Nicolas pour laisser s’exprimer son goût pour la paronymie (rapport lexical...