Catégorie : Reflexion

3

Exploration cartographique de relations mondiales

La cartographie de relations mondiales souffre de problèmes graphiques spécifiques à ce type de données, à leur échelle géographique d’analyse, leur résolution notamment. Ces problèmes caractérisent, au sens général, un effet spaghetti qui témoigne de problèmes de représentation pouvant être résolus de différentes manières.. Cet effet est parfois si prégnant, et difficile à appréhender que l’information est souvent filtrée arbitrairement, avant de pouvoir être représentée, la zone d’étude limitée, réduite, recadrée… Pour explorer quelques possibilités de géo-visualisation de ces données, nous présentons des travaux réalisés à partir d’un même jeu de données (la base de données Openflightdata1) appréhendée selon différentes...

2

Quand le fond de carte n’est pas qu’un simple contenant

Camarades cartographes, on explique souvent que l’information géographique se décline en deux grandes catégories. Il y a d’une part, le niveau géométrique qui décrit la forme et la localisation des objets géographiques ; c’est le fond de carte. Et d’autre part, il y a le niveau sémantique, constitué de chiffres ou de données textuelles permettant de caractériser les objets géographiques. On parle alors de données attributaires. A ces deux principales catégories, on ajoute parfois également un niveau dit topologique, qui définit les relations spatiales entre les différents objets (contiguïté, distance, etc.), mais c’est en réalité une information déduite du niveau...

6

Méfiez-vous des cartes, pas des migrants : les réfugiés syriens.

Depuis 2011, la Syrie est en proie à une violence inouïe, mettant des millions de gens sur les routes de l’exode. Rappelons que ce conflit est né d’un mouvement de contestation pacifique, dans le souffle libérateur des printemps arabes contre le régime de Bachar El-Assad. Ce mouvement fut réprimé dans le sang. Depuis, la situation n’a eu de cesse de se complexifier et de s’internationaliser avec l’entrée dans le jeu de groupes djihadistes et de puissances étrangères. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), cette guerre aurait causé la mort de plus de 353 000 personnes en 7 ans,...

0

Qu’est-ce qu’un #mapfail ?

Le blog Cartographie(s) numérique(s), principalement organisé autour d’un collectif d’enseignants en Histoire et Géographie, propose un long billet dédié au cumul de #mapfail dans l’analyse cartographique d’une information sensible, une pratique religieuse. Le billet de Sylvain Genevois, intitulé La cartographie du monde musulman et ses nombreux « map fails » (ici), est organisé autour d’une carte du géoweb (voir Fig. 1) extraite de l’article D’où viennent les pèlerins de la Mecque ? publié en 2017 dans La Croix. Intéressant. Fig. 1. Capture écran de la carte intitulée : « CARTE Plus de deux millions de musulmans, venus du monde entier, prennent part au...

2

Pour une cartographie honnête

“On se plaint que les images manipulent. Oui, et alors ? Le texte ne manipulait pas ?” (Jean-Luc Mélenchon, Le choix de l’insoumission, 2016) Camarades cartographes, pourquoi faisons-nous des cartes puisque elles ne sont pas objectives ? Je pose ici quelques éléments de réflexion. A débattre, évidemment 🙂 Des cartes, pour quoi faire ? La carte, c’est l’outil du géographe. Le point de départ et le point d’aboutissement du travail en géographie. Car il y a en réalité deux chemins de construction cartographique. Le premier est exploratoire. C’est la visualisation des données sans a priori, pour comprendre un phénomène géographique, se...

0

Les réalités relatives de Google Maps

Camarades cartographes, rappelez-vous. Il n’y a pas si longtemps, le pouvoir de faire des cartes topographiques était uniquement l’adage des États, seules organisations taillées pour mettre en œuvre les dispositifs techniques et humains lourds permettant leur construction. Posséder la carte d’un territoire étant un atout stratégique évident, leur production en France, a longtemps été dans les mains du ministère des armées et sous couvert du secret défense. C’est encore le cas dans de nombreux pays à travers le monde. Pour mémoire, ce n’est qu’en 1940, avec la création de l’IGN, que la production cartographique ne dépendra plus directement de ce ministère....

1

L’effet K

En 1921, deux cinéastes russes, Lev Koulechov et Vsevolod Poudovkine, mirent en place une expérience connue aujourd’hui son le nom de “Effet-K” (ou effet Koulechov). Cette expérience tendait à démontrer l’importance du montage sur l’esprit humain et sa perception des choses. En d’autres termes, notre perception d’une image dépend de celle qui la précède et de celle qui la suit. En s’appuyant par exemple sur un gros plan de l’acteur russe Ivan Mosjoukine le regard dirigé hors champ, suivie de différentes images – une assiette de soupe, un cercueil, une petite fille qui joue – et en demandant aux spectateurs...

2

Les cartes de propagande

Camarades cartographes, le pouvoir des cartes n’est plus à démontrer. Pendant longtemps, avant qu’émerge l’ere de la néo-cartographie, les cartes étaient indiscutablement l’apanage des puissants, des dirigeants, de ceux qui façonnent le monde. Pouvoirs politiques, religieux, économiques, militaires, etc. Quiconque était capable de dessiner le monde était capable d’imposer sa propre vision. Pendant la guerre froide, alors que le combat idéologique était polarisé entre deux blocs, les démocraties occidentales d’une part, et les régimes communistes d’autre part, les cartes ont souvent été utilisées de part et d’autre de ces deux camps pour mettre en image l’expression d’une puissance et/ou pour...

4

La frontière migratoire européenne

Camarades cartographes, j’étais la semaine semaine à Strasbourg avec Florence Troin et Anne-Christine Bronner, pour un atelier de cartographie expérimentale, organisé en marge de la venue de l’exposition Moving Beyond Borders [voir]. A cette occasion, j’ai pu parler au côté de Philippe Rekacewicz et de Lucie Bacon, des mes travaux/réflexions à propos de la frontière migratoire européenne. Je livre ici un résumé de mon intervention en m’appuyant sur une sélection de cartes. Parmi elles, une mise à jour de la « carte des morts » inédite. Qu’est ce que la frontière européenne ? Quelle forme a t-elle ? Ou passe t-elle ? Pour répondre à...

0

[CONTRIBUEZ] Les 10 lois de la cartographie

Camarades cartographes, alors que la géographie n’a qu’une seule et unique loi énoncée jadis par Waldo Tobler1, je propose que nous établissions ensemble les 10 lois de la cartographie. En d’autres termes, je vous propose que nous construisions de façon collaborative et collégiale une liste de 10 grands principes qui permettent de nous guider dans le construction d’images cartographiques pertinentes et efficaces.  Vaste chantier en effet… Pour établir une telle liste, je vous propose de procéder de la façon suivante. Dans billet, je vous soumets une premiere liste « martyre », un premier jet au brouillon avec les principes que je juge pertinents. Je vous propose ensuite de les...

7

Cartographie reproductible

Camarades cartographes, partant du constat que les géographes/cartographes ont beaucoup à apprendre des informaticiens en terme de méthode de travail, je vous parle aujourd’hui de cartographie reproductible. Ce terme – la cartographie reproductible – que je pose pour la première fois dans ce billet, est directement inspiré de ce qu’on appelle la recherche reproductible (voir). Réfléchissant depuis longtemps à un process de travail permettant d’organiser, d’archiver et de partager mon travail de conception cartographique, je vous propose ici un dispositif qui me semble efficace. Il repose sur deux piliers : R et github. R c’est quoi ? R est un langage de programmation open source...

2

[Mauvaise humeur] Détournement cartographique

Camarades cartographes, je parle aujourd’hui d’un détournement cartographique et de confrontation politique. Le site http://loitravail.lol/ est la plateforme mise en place par Caroline De Haas contre le projet de réforme du droit du travail présenté par Myriam El Khomri. Sur ce site, plusieurs rubriques sont proposées. On peut y signer la pétition (qui compte à ce jour 1 239 604 soutiens), y lire des arguments ou y télécharger des affiches à imprimer. Pour accompagner la mobilisation du 9 mars, deux outils cartographiques sont également proposés. Outre une carte, assez classique, des rassemblements permettant à chacun de s’organiser pour se rendre à la manifestation, le...

5

Géomatique + Infographie = Cartographie

Camarades cartographes, je parle ici du métier qui est le notre. J’essaye de le situer et d’en tracer les contours. Qu’est ce que la géomatique ? Le terme géomatique est un néologisme composé de « géo » (pour géographie) et de « matique » (pour informatique). C’est la discipline ayant pour objet « la gestion des données à référence spatiale et qui fait appel aux sciences et aux technologies reliées à leur acquisition, leur stockage, leur traitement et leur diffusion » (Marcel Bergeron, 1993, Vocabulaire de la Géomatique Québec). En somme, la géomatique est le domaine de l’informatique auquel se rattache les SIG (Système d’Information Géographique). Qu’est ce...

0

La double subjectivité des cartes

Camarades cartographes, voyez-vous un six ou un neuf ? Nous le savons, les cartes sont subjectives et tout est une question du point de vue… Mais de quoi parlons-nous vraiment ? La Subjectivité de l’émetteur. Toute carte résulte d’un processus de construction à la fois manuel et intellectuel. Lorsqu’on réalise une carte, on la conçoit avec ses intentions, ses façons de voir, ses sensibilités idéologiques et artistiques. En sommes, la carte est forcément un miroir grossissant qui consiste à mettre en lumière certains éléments et, par construction, en dissimuler d’autres. Par les choix inhérents à la réalisation cartographiques – on ne peut pas tout mettre...

11

[BILLET] Une carte à abattre

Camarades cartographes, je suis en colère. Depuis quelques semaines, une carte circule sur Internet. Largement relayée sur les réseaux sociaux, cette carte issue du site Lucify, met en scène les flux de demandeurs d’asiles vers l’Union européenne sur la période 2012-2015. Comme toutes les cartes, celle-ci raconte une histoire. Or cette histoire est contestable par bien des aspects. Je tente ici de la décrypter rapidement. Comme d’habitude, vos commentaires et critiques sont les bienvenus. Tout d’abord, sur cette carte, seuls les flux vers l’Europe sont représentés. Or, cette sélection européocentrisme de l’information est largement contestable. Doit-on rappeler que que la majorité des mouvements...