Catégorie : Reflexion

Réflexions sur la néocartographie

0

Tout est question de point de vue

Camarades cartographes, je le répète assez souvent de billet de blog en billet de blog, quelles que soient les méthodes et techniques utilisées, et quelles que soient leur complexité, toute carte résulte avant tout d’un processus intentionnel de communication. Les cartes ne sont en effet pas des miroirs reflétant le monde réel mais des constructions intellectuelles basées sur des hypothèses, des parti pris, des savoirs et des savoir-faire. C’est la fameuse trahison des images racontée par René Magritte dans son célèbre tableau (qui inspira d’ailleurs, pour cette raison, le nom du logiciel de cartographie… Magrit). Bref, la carte n’est pas...

0

Carto et chorégraphie #2. Le langage

Ce billet participe d’une courte série souhaitant examiner les modalités de représentation graphique du mouvement individuel en mettant en parallèle ceux d’un danseur (du répertoire classique) et ceux d’une personne circulant librement ou non dans un espace géographique.  Pourquoi ? Parce que ça peut toujours servir … (image d’illustration : crédit F. Bahoken, 2017) Ce second billet porte sur les primitives du langage de la cartographie et de la chorégraphie qui servent à la graphie / notation du mouvement. L’objectif est d’essayer de comparer leurs formalisations en prenant l’exemple de quelques objets communs dans les deux disciplines. PARALLÈLES : La cartographie...

0

Géovisualiser des stocks comme des flux

Une carte de flux est traditionnellement réalisée à partir de données archivées dans un tableau croisé, que l’on nomme une matrice de flux. Par convention, par chez nous du moins, sont mentionnées en lignes les entités d’origine et en colonnes, celles de de destination. Le croisement d’une ligne et d’une colonne décrit une quantité transferée depuis une entité d’origine vers une entité de destination. Cette matrice est donc composé de deux grandes parties exploitables dans un processus de cartographique : – une partie centrale, son cœur, qui décrit cette quantité transférée entre les couples d’origine-destination ;– une partie périphérique, les...

0

Carto et chorégraphie #1. La scène

Dans cartographie, il y a « graphie », dans chorégraphie aussi. Ceci est un premier court billet, d’une courte série, souhaitant examiner les modalités de représentation graphique du mouvement individuel, en mettant en parallèle ceux d’un danseur (du répertoire classique) et ceux d’une personne circulant librement ou non dans un espace géographique.  Pourquoi ? Parce que ça peut toujours servir …  RAPPEL : La cartographie, c’est l’art de créer des cartes (géographiques). La chorégraphie, c’est l’art de créer des ballets (du répertoire classique). Dans les deux cas, il s’agit de produire une image décrivant un phénomène social. Pour comparer ces...

1

Le coronavirus, sur ses webmaps et ses graphes

La pandémie actuelle du coronavirus donne l’opportunité aux (néo)cartographes de proposer des cartes permettant de visualiser les dégâts, l’extension géographique de son influence, les motifs de sa diffusion, avec parfois une profondeur temporelle. Cette production cartographique apparaissant notable, une page récapitulative leur est d’ailleurs consacrée sur le blog collectif de Cartographie(s) numérique(s). L’impressionnant recensement d’images de toutes sortes et de toutes provenance que Sylvain Genevois (2020) propose a « (…) notamment pour [ambition de] développer la prévention auprès des populations. Au delà de l’exemple du coronavirus comme symbole des paniques de notre siècle, l’article vise à esquisser une réflexion sur...

1

Le monde selon Trump : l’archipel palestinien

Camarades cartographes, les cartes twittées par Donald Trump sont décidément très intéressantes. Hier, le président Américain publiait une carte intitulée « Vision for Peace » (qu’on peut traduire par vision pour la paix ou représentation pour la paix) avec le commentaire suivant : « C’est à cela que peut ressembler un futur État de Palestine, avec une capitale dans certaines parties de Jérusalem-Est » [voir]. Je propose ici un court décryptage cartographique à chaud. N’hésitez pas à le compléter dans les commentaires.  Points clés Sur la carte de Trump, le Plateau du Golan fait parti de l’État israélien. Ce territoire syrien, occupé et administré...

1

Le poids des mots

Camarades cartographes, si les choix graphiques (formes, couleurs, tracés, etc) déterminent très largement le message cartographique émis, le choix des mots qui composent la carte est lui aussi loin d’être anodin. Choisir les mots, c’est choisir comment on nomme les choses, comment on désigne une réalité. Et choisir les mots, c’est souvent prendre parti. Je pense bien sûr à cette carte d’Israël repérée lors de la dernière conférence internationale de cartographie en juillet dernier [voir], sur laquelle, au delà du fait que la plateau du Golan y est annexé, le mot Palestine n’y figure pas, les mots “territoires occupés” encore...

0

[Conférence] BÂTIR LA PAIX

Dans le cadre de l’exposition  « VIVRE SON TERRITOIRE »  l’Université Cartographique Citoyenne, Jacques Boutault, Maire du 2e arrondissement de Paris et « les Cafés-cartographiques » vous invitent à la conférence  « Entre Géodésie et Art, Bâtir la Paix » Jeudi 03 Octobre à 19H00 – Espace JEAN DAME – 17, rue Léopold Bellan, Paris 2e – Métro SENTIER. Présentation-Expertise: Armelle COUILLET, Présidente de l’Association ´les Cafés-cartographiques’. Cartographe UMR 6266 du CNRS-Normandie Université, Université de Rouen. Coordination et restitution des travaux cartographiques de Battir depuis Mai 2012: Jasmine DESCLAUX-SALACHAS, Directrice général de l’Association ´les Cafés-cartographiques’. Cartographe. Fondatrice des Cafés-cartographiques (Octobre 1999). De la mise en œuvre locale des relevés...

0

Make our Cartography Great Again!

Mes chers camarades, la cartographie est décidément un sport de combat. Loin d’être de simples descriptions du réel, les cartes thématiques en sont aussi des leviers, des arguments, pour établir un rapport de force avec ses adversaires. En tout cas, cela était bien visible aujourd’hui sur les réseaux sociaux. Tout a commencé par le tweet suivant de Donald Trump. En pleine procédure d’impeachment suite à l’affaire ukrainienne, le président Trump dégaine une carte pour se revendiquer une légitimité populaire. Les américains le soutiennent, c’est visible sur cette carte : les États-Unis sont recouverts de rouge, couleur du parti républicain, lui-même...

Carte de l'Île Uzion 0

Longitude, concentré de Calembourg (57387) cartographique

Le 25 septembre dernier sortait “Mad Maps, L’atlas qui va changer votre vision du Monde” de Nicolas Lambert et Christine Zanin. J’ai eu un grand Plaisir (78490) à parcourir cet ouvrage et ses cartes parfois très sérieuses et graves (“La butte rouge migratoire”, page 95) parfois un peu Folles (87067) comme “Le monde vu par un platiste” page 113 ou comme “Un monde inversé” page 45. La carte qui m’a le plus interpellée est “Longitude” (page 35). Il s’agit d’une carte imaginaire de “La Grande Île Uzion”, prétexte pour Nicolas pour laisser s’exprimer son goût pour la paronymie (rapport lexical...

0

Un Monde sans frontières

Camarades cartographes, avant le break estival, je vous propose dans ce billet une carte inédite de la population mondiale. Il s’agit d’une carte entièrement « dessinée » en lignes de code. Elle est réalisée avec R (pour les calculs) et D3.js (pour l’affichage et l’interactivité). Elle est basée sur la méthode des potentiels selon Stewart telle qu’elle a été implémentée dans la package R SpatialPosition [voir]. L’effet relief de cette carte provient de l’utilisation d’ombrages sous chaque isosurface et s’inspire des travaux de Timothée Giraud sur Tanaka [voir] (même si la méthode utilisée ici n’est pas tout à fait la même). De...

2

Des cartes ou des globes ?

Camarades cartographes, et si nous en finissions enfin avec ces satanées cartes qui déforment la réalité ? A l’heure du numérique où tout est interactif, animé, augmenté, en 3 dimensions, en réalité virtuelle, n’est-il pas temps, en effet, de mettre au rebut ces représentations planes et distordues qui montrent le Monde tel qu’il n’est pas. La Terre n’est pas plate à ce que je sache… Cette idée n’est pas nouvelle. Au XIXe siècle, elle était notamment défendue par le géographe et anarchiste français, Élisée Reclus. Fermement opposé aux cartes qui, par construction, distordent la surface terrestre, il plaidait pour la construction...

4

Quelle est la bonne carte ?

Camarades cartographes, je vous propose dans ce nouveau billet une petite réflexion sur la multi-représentation cartographique, appliquée à la géographie des migrants morts et portés disparus en Méditerranée. Ce billet fait suite à la communication effectuée avec Timothée Giraud [voir] à la 29e conférence internationale de cartographie qui s’est tenue à Tokyo du 15 au 20 juillet dernier [voir]. Si l’aspect méthodologique vous intéresse, le papier [voir], les slides [voir] et les codes sources [voir] sont dores et déjà en ligne.  Cartographier les morts La première carte des migrants morts et disparus aux frontières de l’Union européenne a été conçue...

1

Cartographier les migrations #3 : enjeux rhétoriques

Ce billet est le troisième d’une série de trois billets consacrés aux représentations cartographiques des migrations, présenté lors d’un séminaire au laboratoire MIGRINTER, le 4 avril 2019. Celui-ci est dédié aux enjeux rhétoriques. Verbatim La carte est l’instrument fondamental du géographe. Elle permet de faire émerger des hypothèses, de tester une intuition, de valider un raisonnement, de spatialiser le regard. En sciences, la carte peut d’ailleurs valoir de preuve. L’élaboration d’une carte à la fin d’un processus de recherche permet aussi d’expliquer par l’image le résultat d’un raisonnement donnant toujours lieu à une représentation donnée du Monde, située. Le fait...

0

Cartographier les migrations #2 : enjeux théoriques et méthodologiques

Ce billet est le deuxième d’une série de trois billets consacrés aux représentations cartographiques des migrations, présenté lors d’un séminaire au laboratoire MIGRINTER, le 4 avril 2019. Celui-ci est dédié aux enjeux théoriques et méthodologiques. Verbatim Les images cartographiques produites au cours du temps sur des mouvements et déplacements apparaissent diverses dans leur forme, dans leur fond et dans leur mise en œuvre. Dans la mesure où elles peuvent être (perçues comme) complexes, il devient intéressant de les examiner de plus près. Pour cela, il convient d’adopter une posture critique dé-constructive de ces images pour essayer d’identifier les éléments qui...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search