La cartographie

La cartographie a une longue histoire. De la tablette de terre cuite datant de 600 av. J.-C., découverte à Sippar en Irak, aux spatiocartes rendues possibles par la conquête spatiale, en passant par les cartes en TO, la façon de construire les cartes a énormément évolué au cours du temps. Portée par les progrès scientifiques et techniques, l’aventure cartographique a longtemps été marquée par une course à la précision dont le but était de localiser de façon toujours plus fine les différents lieux. Aujourd’hui, on arrive progressivement au bout de cette conquête qui a animée l’humanité pendant des siècles. Désormais, il est possible de stocker dans un ordinateur une version digitalisée du monde de plus en plus précise – l’application Google earth contient à elle seule plus de 10 petaoctets de données – ce qui fait envisager aux dirigeants de Google la fin de l’histoire cartographique. Pourtant, le stockage massif des données géographiques ne rend pas pour autant la réalité ainsi numérisée plus compréhensible. Et c’est bien là que se situe le travail du cartographe qui doit poser au cœur de sa réflexion la question du savoir géographique et de l’utilité de la carte en tant que représentation schématique de l’espace. Le réel enjeu cartographique d’aujourd’hui est de donner de l’intelligence aux données géographiques dans un contexte où 80% de l’information sera géo-référencée. Rendre intelligibles les données par la carte, que celle-ci soit statique, interactive ou animée, assumer la nature subjective des cartes et leur fonction intrinsèquement discursive, tels sont selon moi, les véritables atouts de la cartographie contemporaine.

Sur ce carnet, je parle donc de cartographie mais aussi des nouvelles technologies liées à cette discipline à cheval entre informatique, géographie, statistiques et dessin. J’y partage mes cartes, mes réflexions, mes codes sources R et quelques astuces. J’y met également articles et rapports auxquels j’ai participé.

5 réponses

  1. marc b dit :

    J’ai repris votre texte sur la carte de Lucify dans le cadre d’un exercice destiné à mes étudiants (lycée ). Je vous fais volontiers suivre le dossier (qui vise à de construire la carte) si vous me fournissez votre mail. Salutations cartographiques ☺

    • Nicolas Lambert dit :

      Un grand merci pour ce retour.
      Je suis ravis de voir que ce texte est utile pour l’enseignement.

  2. Devries dit :

    Je trouve l’article de Nicolas Lambert extrêmement précieux, pour notre compréhension, et pour notre action. Merci à lui ! Est-ce permis de mettre cet article sur notre site psmigrants.org
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *