[CARTE] Ou est la frontière ?

migr2_nouvelObs

Depuis la première convention signée en 1985, l’espace Schengen se construit comme un espace de libre circulation des personnes à travers l’Europe. Il compte aujourd’hui 26 pays. Mais, si la libre circulation est désormais un acquis pour les européens, ce droit de traverser les frontières induit simultanément un durcissement des contrôles sur les frontières extérieures. C’est le revers de la médaille, il faut « protéger » la forteresse.

Mais la frontière européenne n’est pas figée telle une ligne tracée sur une carte. Ce qui n’était au départ qu’une réponse administrative improvisée, l’enfermement des migrants, est devenu aujourd’hui le cœur des politiques migratoires européennes. Depuis 2003, les « camps » sont en effet devenus un des instruments privilégiés de gestion des migrants. Loin de se concentrer dans les États Schengen, la politique d’enfermement des étrangers se propage bien au-delà des simples frontières de l’UE. Progressivement, l’Europe tisse ta toile, externalise ses contrôles migratoires pour venir dessiner une nouvelle frontière, invisible et réticulaire. Environ 600 000 étrangers seraient maintenus en rétention chaque année.

 

NOTES

Le titre de ce billet est emprunté à Olivier Clochard. [VOIR]
Cette carte est issue d’un dossier réalisé pour le Nouvel Observateur dans le cadre des élections européennes 2014. |VOIR]

nouvelobs


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *