Cartes tactiques des « cibles » capitalistes

Camarades cartographe, je continue ici ma série d’articles (notes de lecture) sur les cartes radicales. Aujourd’hui, nous nous intéressons aux cartes tactiques des militants anti-capitalistes.

Cartes des « cibles » capitalistes

La scène se passe en mars 2009. La ville de Londres s’apprête à accueillir le sommet du G20. Rappelons que le G20 réunit dix-neuf États auxquels s’ajoute l’Union européenne. Cet ensemble de pays riches dont la légitimité est contestée par les tenants d’une autre mondialisation, représente près de 80% du PIB mondial.

Alors que la police est en train de mettre en place les différents dispositifs de sécurité pour éviter des débordements et endiguer les contestations qui ne manqueront pas d’avoir lieu, la menace surgit non pas de la rue, mais d’un site web, sur lequel est publié une carte de la ville de Londres…

http://novaramedia.com/2015/02/05/print-this-map-get-off-the-internet-take-to-the-streets-5-of-the-lefts-best-mapping-moments/ – mars 2009 –

Sur cette carte, 47 sites (ou plutôt cibles) stratégiques sont localisés. Ce sont les siège de diverses entreprises et institutions. Banques, cabinets d’audit, bourses, agences de notation, marchands d’armes, cabinets d’avocats, négociants en carbone, sociétés énergétiques, c’est toute la colonne vertébrale du néolibéralisme qui est visée.

Mais il y avait un précédent

10 ans plus tôt, une autre carte avait été publiée dans une version parodique du journal Evening Standard rebaptisé de façon piquante “Evading Standards”. Le 18 juin 1999, se tenait alors le sommet du G8 à Cologne en Allemagne. Mais le même jour, une mystérieuse organisation appelée J18 organisait un “carnaval contre le capital” dans 43 villes du monde, dont évidemment Londres.

https://datacide-magazine.com/10-years-j18-1999/ – Juin 1999 –

Ces cartes seront encore une fois réactualisées en 2013, à l’occasion du 39e sommet du G8 qui a lieu en Irlande du Nord. Cette fois ci-ce sont 100 « cibles » capitalistes qui sont visées. Aux banques et autres fonds de pension, sont ajoutées «les tanières des riches», qui comprennent des boîtes de nuit, des magasins de luxe et Buckingham Palace.

https://www.standard.co.uk/news/london/g8-anti-capitalist-protesters-target-100-addresses-of-power-in-west-end-8625112.html – Juin 2013 –

Au final, ces cartes sont là pour impressionner les autorités chargées de contenir les manifestants ; leur faire peur et favoriser une imprévisibilité spatiale des actions militantes en multipliant les cibles potentielles. De véritables cartes tactiques.

L’apport des nouvelles technologies

Mais l’histoire de ces cartes tactiques ne s’arrête pas là. Moins de deux ans après le sommet du G20 de mars 2009, Londres est à nouveau rempli de manifestants et la cartographie a encore un grand rôle à jouer. En décembre 2010, les étudiants manifestent en effet contre une augmentation des frais de scolarité. La situation est tendue et des manifestants sont arrêtés. C’est alors qu’un groupe de jeunes geeks de l’UCL brandit une nouvelle arme pour prendre la police de vitesse : une application cartographique pour smartphone appelée Sukey. L’objectif principal de Sukey est d’empêcher les gens de se faire « nasser » (voir https://lundi.am/Kettling).

Le principe est simple quoi que particulièrement habile. Le jour d’une manifestation, des informations provenant de manifestants (tweets, textes, positions GPS, etc) sont collectés et mis en ligne en temps réel sur la carte par l’équipe de Sukey. Chaque manifestant est donc informé en temps reel sur son smartphone de la situation sur le terrain « vu de haut ». Il devient alors possible d’anticiper le mouvement des lignes de police et d’avoir un aperçu des actions à travers la ville. Commence alors un jeu du chat et de la souris subtil entre les manifestants et les forces de police.

http://novaramedia.com/2015/02/05/print-this-map-get-off-the-internet-take-to-the-streets-5-of-the-lefts-best-mapping-moments/ – Aperçu de l’application Sukey en Mars (version de mars 2011) –

Quand on vous dit que la cartographie est un sport de combat 🙂


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *