[CARTE] Toujours plus de murs dans un « monde sans frontières »

murs

Alors que l’article 13 de la déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 proclame le droit à chacun à « circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un État », et à « quitter tout pays, y compris le sien et à y revenir », l’Union europenne n’a eu de cesse de déployer une myriade de dispositifs pour empêcher, ou plutôt canaliser les flux migratoires. C’est la tentation du mur. Tandis que La Grèce amorce la construction d’un mur le long de sa frontière avec la Turquie, l’Atlas des migrants en europe (2e édition) dont est issu cette carte que j’ai réalisé, nous apprend que le nombre de murs, barrières et clotures dans le monde a triplé depuis la chute du mur de Berlin. En 2011, il y avait 48 murs recensés dans le monde, souvent construits dans un but affiché d’empêcher les migrations. Cela représente plus de 30 000 kilomètres linéaire. Par ailleurs, les études montrent que ce dispositif n’empêche en aucun cas les gens de passer. La construction de murs constitue plutôt un aveu de faiblesse et une réponse inadaptée à un risque fantasmé. Comme la plupart des dispositifs mis en place par l’Union européeenne dans le cadre de sa politique migratoire, les murs n’empêchent pas les flux, ils les détournent.

Retrouvez cette carte au format pdf sur le site de l’éditeur : Armand Colin

 


Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Cristina Del Biaggio dit :

    Si jamais, un article que j’ai écrit sur la barrière frontalière dans la région de l’Evros (Grèce):
    http://espacepolitique.revues.org/2675

  1. 11/11/2013

    […] Une carte sur les murs dans le monde qui limitent le phénomène de […]

  2. 30/03/2016

    […] des murs du monde en 2001. Source : Elisabeth Vallet, Claire Raoul Dandurand, UQAM et […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *