[BILLET] Des cartes dans vos têtes

Camarades cartographes, je parle aujourd’hui des cartes mentales.

En géographie, la carte mentale est une méthode permettant de recueillir des informations spatiales. Il s’agit en fait d’une technique d’enquête permettant de collecter des informations sur un territoire donné. Introduites en Angleterre dans les années 1970 et appliquées dans un premier temps à l’espace urbain (Lynch, 1976), les cartes mentales permettent d’acquérir et collecter des « connaissances » spatiales individuelles et subjectives. Pour cela, la personne enquêtée est invitée à dessiner à main levée sa propre perception de l’espace géographique sur une feuille blanche. On parle alors de « sketch map » (« cartes-croquis » ou « cartes-esquisses »). Dans certains cas, en fonction des objectifs de l’enquête, le tracé peut également s’effectuer sur un fond de carte aidant à la localisation (pour par exemple, positionner une ville, réaliser un zonage, etc.). Un fois les enquêtes réalisées, les données peuvent être compilées, analysées et cartographiées selon des méthodes classiques. Voir par exemple le travail réalisé dans le cadre du projet européen Eurobroadmap : https://neocarto.hypotheses.org/648

Mais il serait faut de dire que les cartes mentales ne sont pas vraiment des cartes. On peut au contraire les considérer comme des vraies cartes de géographie dans la mesure ou elles permettent à elles seules de véhiculer des messages. En utilisant des tracés peu précis, grossiers ou incertains, ces cartes racontent des histoires. Moins « froides » que des cartes aux contours précis réalisées par l’intermédiaire de logiciels spécialisés, ces cartes « humanisées » peuvent dire beaucoup sur un territoire donné. Elles sont l’expression directe d’un vécu, d’une connaissance sensible et personnelle d’un environnement (même s’il existe bien sur un décalage entre la connaissance spatiale réelle et les tracés matérialisés lors de l’enquête). Certaines de ces cartes, pourront même vous faire verser quelques larmes. Voici pour preuve, ce superbe documentaire de Till Roeskens sur la Palestine (2009).

Bon film 🙂


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *