[BILLET] Géomatique + Infographie = Cartographie

geomatique-ou-infographie

Camarades cartographes, je parle ici du métier qui est le notre. J’essaye de le situer et d’en tracer les contours.

Qu’est ce que la géomatique ?

Le terme géomatique est un néologisme composé de « géo » (pour géographie) et de « matique » (pour informatique). C’est la discipline ayant pour objet « la gestion des données à référence spatiale et qui fait appel aux sciences et aux technologies reliées à leur acquisition, leur stockage, leur traitement et leur diffusion » (Marcel Bergeron, 1993, Vocabulaire de la Géomatique Québec). En somme, la géomatique est le domaine de l’informatique auquel se rattache les SIG (Système d’Information Géographique).

Qu’est ce que l’infographie ?

Infographie est également un néologisme composé de « info » (pour informatique) et de « graphie ». C’est le domaine de la création d’images numériques sur ordinateur. En d’autres termes, c’est le dessin assisté par ordinateur (DAO).

Et la cartographie ?

La cartographie se trouve à l’intersection de ces deux ensembles. Elle en incorpore les trois dimensions sous-jacentes. Une dimension informatique (1). Aujourd’hui, sauf dans la volonté de produire une image originale à forte valeur artistique, plus personne ne réalise de carte à la main mais via des logiciels spécialisés. Une dimension spatiale (2). L’information géographique (localisée dans l’espace) est la matière première du cartographe. Une dimension graphique (3). Cartographier, c’est dessiner l’espace géographique, ses continuités, ses ruptures. C’est mettre sur papier (ou sur écran) une représentation schématique de l’espace géographique.

Pour réaliser cette synthèse entre ces différents domaines, le cartographe devra utiliser une palette de logiciels complémentaires – logiciels SIG, logiciels de statistiques, logiciels de dessin, etc. – avec parfois des chaines de traitement complexes. Les formats de fichiers varieront eux aussi en fonction des différents logiciels, tout comme le vocabulaire qui fluctuera en fonction des étapes de construction de la carte. Ainsi, le cartographe parlera de couches lorsqu’il évoluera dans un environnement SIG (par exemple pour généraliser les tracés de son fond de carte) mais de calques dès lors qu’il sera à l’étape finale de mise en page dans un logiciel DAO. Dans sa pratique, le cartographe produira aussi bien des lignes de codes pour construire des cartes interactives ou pour automatiser des procédures, que de tracés au crayon (ou à la souris) pour donner une allure particulière ou une clef d’interprétation spécifique à une réalisation. Au final, le cartographe est un équilibriste qui devra jongler entre différents univers qui constituent les différentes facettes d’un métier riche et foisonnant. Enjoy !


Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. jaulin dit :

    bonjour,
    mon fils est en TS et voudrait se diriger vers la cartographie : quel parcours conseillez-vous ?

  2. xvitry dit :

    Bonjour

    Infographie. Je verrai plutôt information+graphie

    Rendre visuelle une information.
    Non ? De façon intuitive.
    Cordialement

    • Nicolas Lambert dit :

      Non, l’infographie ne concerne pas toujours la mise en image de données, ça peut être du simple dessin. La « datavizz » est un sous-ensemble de l’infographie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *