[BILLET] La pieuvre, une figure récurrente des cartes de communication politique

octopus_Europe

S’il existe des genres littéraires, il existe aussi à coup sur des genres cartographiques. Parmi eux, l' »octopus mapping » (NdT : les cartes avec des pieuvres ) fait partie d’un genre bien spécifique. Utilisé abondamment dans les cartes dites de propagande (on dirait plutôt aujourd’hui cartes de communication politique), ces représentations sont à mi-chemin entre la carte de géographie et le dessin satirique de presse. Convaincu que la carte a aussi un fonction polémique, je me suis  essayé à l’exercice sur un de mes thèmes de réflexion : la politique migratoire européenne. Plus qu’une carte de communication réellement opérante, cette réalisation est surtout à prendre comme un exercice de style cartographique.

Décryptage

Pourquoi cette carte ? Ce qui n’était au départ qu’une réponse administrative improvisée, l’enfermement des migrants, est devenu aujourd’hui le cœur des politiques migratoires européennes.  Mais, loin de se concentrer dans les États Schengen, la politique d’enfermement des étrangers se propage bien au-delà des simples frontières de l’Union européenne.  Depuis le début des années 2000, l’Europe et ses États membres se sont en effet appuyés très largement sur les régimes du sud de la Méditerranée pour délocaliser leur politique d’asile et d’immigration et y exporter leur modèle d’enfermement. C’est ce qu’on appelle l’externalisation. En bref, cette politique consiste à  faire prendre en charge par des pays « partenaires », le contrôle des frontières extérieures de l’Europe. Voici donc la nouvelle stratégie de l’Union européenne en matière migratoire : faire prendre en charge la surveillance de nos frontières par des pays qui n’ont bien souvent ni le cadre juridique, ni la capacité matérielle ni la volonté politique de l’assumer. C’est de facto une sous-traitance de la surveillance des frontières que l’Union européenne impose sous contrainte à ses voisins.  

Le contrôle des frontières de l’Union européenne s’étend donc bien au delà de la simple ligne de l’espace Schengen. Telle une pieuvre, l’Europe déploie ses tentacules pour mettre à distance et retenir les migrants bien loin de notre espace communautaire de libre circulation. Cette pieuvre est donc bleue, bleue comme l’union européenne. Elle est doté d’une couronne d’étoiles, ce sont les étoiles de son drapeau. Plus qu’une sainte couronne, ces étoiles sont plutôt à voir comme une auréole. Celle-ci est là pour illustrer la bonne conscience de l’Union européenne qui mène une politique qui n’hésite pourtant pas à s’appuyer sur des régimes autoritaires. Loin des yeux, loin du cœur. Notre pieuvre européenne regarde donc ailleurs, elle détourne le regard. Elle regarde vers sa bonne conscience…

Revue de web

Voici quelques exemples trouvées sur la toile. Ils sont issus principalement de deux sites dont vous trouverez les références en bas de ce billet.

B25pIu6IEAA10Ftoctopus-red-1950 octopus-german-wolfeConfiance... ses amputations se poursuivent méthodiquement (1942)KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERAHow Communism Works (1938)

Références

http://www.rigorousintuition.ca/board2/viewtopic.php?f=8&t=21715&start=30

http://bigthink.com/strange-maps/521-cartographys-favourite-map-monster-the-land-octopus#.VGHB48oI0eg.twitter

 

 

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *