[BILLET] La Turquie est-elle en Europe ?

Depuis le 1er Janvier 2007, l’Union Européenne compte 27 états membres. Cela représente 3% des terres émergées de la planète, 8% de la population, mais surtout 22% de la richesse et presque 19% des émissions de CO2 (valeurs pour l’année 2000). Et, alors que 5 pays sont actuellement officiellement candidats à l’intégration à l’Union (Turquie, Croatie, Macédoine, Islande, Monténégro), se pose sans cesse la question des limites de l’Europe, sujet particulièrement sensible dans le cas de la Turquie. Pour l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy, favorable à un « partenariat privilégié » plutôt qu’à l’adhésion pleine et entière de la Turquie à l’Union, « la Turquie est en Asie mineure » (sic) et ne peut donc intégrer un espace dont seuls les pays européens peuvent faire parti. Dans une récente émission de radio sur France inter, j’entendais l’ancien ministre Michel Barnier dire que sur les cartes, on voyait tout de suite que la Turquie n’était pas en Europe. Autre pays, autre exemple, en octobre 1987, la demande d’adhésion du Maroc à l’Union européenne a été rejetée d’un revers de main sous prétexte que le Maroc n’était pas un pays européen.

Y-a-t-il un continent Européen ?

Le mot continent vient du latin continens terra, (i.e. terres continues). Un continent renvoie donc à une vaste étendue de terre à la surface du globe. Si on opère une généralisation cartographique de la répartition des terres et des mers (carte 1 ci-dessous), on observe qu’en lieu et place d’un éventuel continent européen, on ne trouve qu’un golfe méditerranéen, ou un simple cap du continent Eurasiatique. Il y a 5 continents (plus l’Antarctique), mais pas d’Europe. Pour Paul Valéry, l’Europe n’est qu’un « appendice occidental de l’Asie ».

Mais, cette notion de continent est un peu réductrice. L’Union Européenne concentrant une masse de population et de richesse, on peut se demander si l’Europe ne serait pas un espace démographique ou économique aux frontières bien définies. Si on effectue une autre généralisation cartographique sur la population (carte 2 ci-dessous) ou sur la richesse (carte 3 ci-dessous), l’espace comprenant l’Union Européenne délimite dans le premier cas, un espace Euroméditerranéen, et dans le second cas, un espace Euro-Africain encore plus vaste. Mais toujours pas d’Europe…

Continent européen et choc des civilisations

Le continent européen n’existe pas sur des critères objectifs. L’Europe est une construction politique et dans ce cadre, l’adhésion de la Turquie à l’UE relève d’un choix politique et non d’un fait géographique hors sol. Plutôt que de s’allier avec les Etats-Unis dans un grand marché transatlantique et ainsi consolider une vision « Huntingtonienne » d’un bloc occidental face aux autres civilisations,peut être serait-il préférable d’ouvrir les portes de l’UE à la Turquie pour ainsi aller dans le sens de la première loi de la géographie de Waldo Tobler : « tout interagit avec tout, mais deux objets proches ont plus de chance de le faire que deux objets éloignés ». Du bon sens…

 

Pour finir, voici ce qu’écrivait Halford Mackinder en 1904 :

« Une vaste ceinture de terres presque inhabitées, parce que pratiquement arides, s’étend à travers toute l’Afrique du Nord jusqu’à l’Arabie, formant le désert du Sahara. L’Afrique centrale et du Sud se trouvaient coupées de l’Europe et de l’Asie pendant la plus longue partie de l’Histoire, de manière aussi absolue que l’étaient les Amériques ou l’Australie. En fait, la frontière méridionale de l’Europe était, et demeure, le Sahara beaucoup plus que la Méditerranée, car c’est bien le désert qui sépare l’homme noir de l’homme blanc« .

Pour en savoir plus :

Atlas de l’Europe dans le Monde
Clarisse Didelon, Claude Grasland, Yann Richard, Reclus, Dynamiques du territoire, 2009


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *